49,1% d’enfants affectés par le paludisme dans la province de Tshopo, selon l’UNICEF

0
431

Kinshasa, 16 Septembre 2020 (ACP).- 49,1% d’enfants vivant dans la province de la Tshopo sont affectés par le paludisme, les infections respiratoires aiguës et la rougeole, indique une note d’information du bureau des Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) en RDC parvenue mardi à l’ACP.

Selon la source, cette fréquence élevée de ces maladies sont liées à la faible appropriation des pratiques d’hygiène et d’assainissement, à la faible couverture en eau potable ainsi qu’à un taux assez élevé des maladies évitables par la vaccination.

Le taux de mortalité infanto-juvénile est de 60 sur 1000, 79,3% d’enfants entre 12 et 23 mois ne sont pas totalement vaccinés, 43,9% d’enfants de moins de 5 ans souffrent de la malnutrition et 73,8% ne sont pas enregistrés à l’état civil.

L’UNICEF fournis aux structures sanitaires de cette province les vitamines A, les mebendazole et les aliments thérapeutiques pour leur permettre de prendre en charge les enfants qui souffrent de la malnutrition aiguë sévère. Il appuie la riposte contre la rougeole et le traitement du paludisme chez les enfants de moins de 5 ans avec les molécules appropriés.

La province de Tshopo est la plus grande province de la RDC avec une superficie de 199. 537 Km2 et une population estimée à plus de 2,4 millions d’habitants.

Les infections respiratoires aiguës et le paludisme constituent les pathologies dominantes dans la province de la Mongala

Par ailleurs, la source indique que les infections respiratoires aiguës, le paludisme, la fièvre et la diarrhée constituent des pathologies dominantes dans la province de la Mongala, avec un taux de 47,5% d’enfants souffrant de la malnutrition chronique et une prévalence de 36 sur 1.000 de mortalité infanto-juvénile pour les enfants de moins de cinq ans.

Avec une superficie de 58,141 Km2 et 1,8 millions d’habitants, environ 97,3% de la population de cette province utilisent les sources d’eau non améliorées et 35,7% n’ont pas d’installations sanitaires appropriées. Ces conditions de vie les exposent à des maladies diarrhéiques et infectieuses. ACP/Kayu/ODM/Kji/GGK