La LIZADEEL exhorte les parents à continuer à faire enregistrer leurs enfants à l’Etat-civil

0
80

Kinshasa, 16 septembre 2020 (ACP).- La Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et des élèves exhorte les parents à continuer à faire enregistrer leurs enfants à l’Etat-civil et à ne pas céder au relâchement malgré la persistance de la pandémie due au Covid-19.

Contacté mercredi par l’ACP, le président de cette ONG, Joseph Godé Kayembe a qualifié cet exercice de droit pour l’enfant de zéro à nonante jours dès sa naissance, de devoir pour les parents et d’obligation  pour l’Etat congolais.

L’enregistrement des enfants à l’Etat-civil confère à ces derniers beaucoup d’avantages notamment des droits à la nationalité, à la reconnaissance dans la famille et à l’héritage des biens familiaux, a-t-il précisé soulignant que cela épargne les bénéficiaires de l’apatridie.

La LIZADEEL engagée dans l’enregistrement des enfants en provinces

 La LIZADEEL s’engage, à travers le Projet d’appui au renforcement des mécanismes de protection de l’Enfant initié par l’UNICEF, à l’enregistrement des naissances et d’enfants à l’Etat-civil dans la province de l’Equateur ainsi que celles  du Nord et du Sud-Ubangi, indique un communiqué de cette structure.

Cet enregistrement se déroule de deux manières, à savoir: gratuite pour les bébés de 0 à 90 jours et payante pour les enfants âgés de91 jours à 18 ans auprès du tribunal pour chaque enfant avec l’assistance de la LIZADEEL et de son partenaire, l’UNICEF, conclut la source. ACP/Kayu/ODM/KJI/GGK/JLL