MSF transfère la gestion du Centre de traitement de la Covid-19 de Kinshasa aux autorités de l’hôpital St-Joseph

0
613

Kinshasa, 16 Septembre 2020 (ACP).- L’ONG internationale «Médecins sans frontières» (MSF) a transféré, lundi, la gestion du centre de traitement de la Covid-19 ainsi que des médicaments et des équipements aux autorités de l’hôpital Saint Joseph de Limete en vue de poursuivre des activités de lutte contre ladite pandémie en RDC, renseigne mardi un communiqué de presse de cette structure remis à l’ACP.

Selon la source, MSF ayant démarré il y a  cinq mois un appui d’urgence à St-Joseph (HSJ) pour la prise en charge des patients touchés par la COVID-19, estime que le maintien de son apport médical, psychologique et alimentaire des patients ne se justifie pas, compte tenu de la situation épidémiologique qui prévaut dans la capitale et des capacités de l’hôpital, qui bénéficiera en outre de l’appui de l’agence belge de développement (ENABEL) pour la gestion du centre de traitement. «Nous avons lancé ce projet d’urgence en fin avril, au moment où démarrait la pandémie à Kinshasa. Rapidement, la quasi-totalité des 40 lits du centre de traitement a été occupée. Cinq mois plus tard, la capacité de prise en charge s’est accrue à Kinshasa, tandis que nous constatons une stabilisation du nombre de patients devant être pris en charge à Saint-Joseph», a expliqué Raphaël Kibwantiaka, responsable du projet.

Pour lui, la pandémie est loin d’être finie mais en tant qu’organisation médicale d’urgence, MSF considère pouvoir transmettre les activités aux autorités sanitaires et au Bureau diocésain des œuvres médicales (BDOM) qui gère ledit hôpital.

Lancé le 17 avril 2020 avec l’appui du BDOM, du ministère de la Santé, en coordination avec l’équipe nationale de la riposte à la COVID-19, le centre de traitement COVID-19 (CTCo) a pris en charge 224 patients, dont 102 placés sous oxygène. Jusqu’en date du 14 septembre de cette année en cours, six patients y étaient encore hospitalisés.

MSF appuie quatre autres structures sanitaires de Kinshasa

 Par ailleurs, MSF appuie également quatre autres structures sanitaires de la ville de Kinshasa, dont  celles de Mudishi, de Mombele, de Mososo ainsi que de la 2ème rue Limete où il a revisité le circuit des patients et formé les prestataires sur la définition et l’investigation des cas COVID-19 ainsi que sur l’isolation des personnes suspectes avant le prélèvement de sécrétions à des fins de dépistage. «Nous avons également pré-positionné des équipements de protection personnelle, les matériels de laboratoire pour le prélèvement d’échantillons pour le laboratoire de l’hôpital St Joseph, et des dispositifs de lavage de mains», a fait savoir Raoul Sassi, Responsable médical du projet COVID-19 de MSF.

Depuis la déclaration, le 10 mars 2020 de l’épidémie en RDC, jusqu’au 14 septembre, 10 400 cas ont été confirmés, dont 9 817 guérisons et 266 décès. Avec 8 080 cas, Kinshasa recense près de 78 %  des cas.

Ainsi, MSF poursuit les activités de prise en charge, les séances de sensibilisation et les formations sur les mesures de prévention et de contrôle des infections dans les régions où sont implantés ses projets réguliers, comme au Kasaï Central, au Nord-Kivu, Sud-Kivu et en Ituri.

En parallèle, l’organisation médicale d’urgence continue, voire renforce ses interventions en faveur des patients souffrant d’autres pathologies, telles qu’Ebola, le VIH/Sida, la rougeole, le paludisme ou le choléra.

ACP/Zng/Fmb/GGK