350 millions USD pour effectuer le recensement de la population, estime l’ONIP

0
494

Kinshasa 18 sept 2020 (ACP).- Le directeur général de l’Office nationale d’identification de la population (ONIP), Richard Ilunga Ntumba a estimé à 350 millions USD (dollars américains) de budget pour réaliser le recensement de la population sur toute l’étendue du territoire national, il a indiqué mercredi à Kinshasa, au cours d’une matinée tenue en vue de la consécration de la journée du 16 septembre, comme journée internationale  de l’Identité.

 Cette journée de réflexion, ouverte par Innocent Walaka Bokele, vice-ministre de l’intérieur a connu la participation de plusieurs officiels à savoir : Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante(CENI), les représentants du Président de la Cour de Cassation et de la cour constitutionnelle, les membres de la présidence, certains chefs des missions diplomatiques et les partenaires internationaux.

Pour Richard Ilunga, l’État congolais devrait débourser environ 350 millions de dollars américains pour réaliser ce travail et mettre à la disposition de l’Etat un fichier général qui aura pour avantages, doter aux citoyens congolais une  identité sécurisée, à l’heure où les organisations régionales amplifient la volonté de l’ouverture des frontières pour élargir les marchés et faciliter les échanges des biens et des personnes, afin de lutter contre les trafics illicites d’enfants, le terrorisme, l’usurpation de l’identité ou encore l’immigration clandestine.

« Je lancé un vibrant appel aux  parlementaires, de prendre en compte les enjeux du moment quant à la réalisation de ce projet. Car, la constitution du Fichier général de la population présente des atouts pour garantir la sécurité publique et la protection de nos frontières. Il est donc difficile de mettre en place des politiques publiques efficaces en matière de bonne gouvernance sans la connaissance exacte des effectifs et des caractéristiques de la population.

Mais au-delà d’autres considérations, l’identité est aussi est un droit fondamental, au-delà du simple fait sociologique d’appartenir à un pays donné, à soutenu Richard Ilunga.

Le soutien du Gouvernement congolais, pour la consécration de la date du 16 septembre comme Journée Internationale de l’identité lors de la prochaine Assemblée générale des Nations unies va marquer une avancée significative dans le processus d’enregistrement de la population comme point d’entrée à l’écosystème identitaire parce que l’identité compte plus que jamais pour un pays émergent et pour un monde meilleur, a-t-il poursuivi.

Il sied de noter que, plusieurs Gouvernements et organisations internationaux tiennent a saisir la prochaine tenue de l’assemblée générale des nations unies de cette année, pour que celle-ci institue officiellement cette date du 16 septembre comme « journée internationale de l’identité », en votant une résolution. ACP/Kayu/ODM/Nig/GGK