Ituri : plus de 108.000 personnes privées de l’eau potable au quartier Mudzi-Pela et Bankoko 

0
705

Bunia, 17 septembre 2020 (ACP).- Plus de 108 personnes dont 100.000 au quartier Mudzi-Pela et 28.000 autres au quartier Bankoko sont privées de l’eau potable depuis mardi suite à l’acte de sabotage de deux(2) tuyaux qui conduisent l’eau dans ces deux(2) quartiers de la ville de Bunia, par les miliciens de Force patriotique intégrationniste du Congo (FPIC), a constaté jeudi l’ACP. 

Certains habitants de la ville de Bunia interrogés condamnent cet acte de barbarie qui constitue, ont-ils souligné, un crime contre l’humanité et les auteurs de cet acte  doivent répondre tôt ou tard devant les juridictions judiciaires compétentes.

Ils encouragent les forces de sécurité et de défense dans leurs efforts pour la neutralisation de cette milice qui non seulement continue à endeuiller le territoire d’Irumu, mais également prive aujourd’hui ces milliers de personnes de leur droit fondamental d’accéder à l’eau potable.

Cet acte de sabotage, ont-ils poursuivi, risque d’avoir des conséquences fâcheuses sur de nombreux ménages, notamment les maladies d’origine hydrique,  des cas de viols pour les femmes et jeunes filles qui sont contraintes de parcourir de longues distances à la recherche de l’eau potable très tôt le matin ou pendant les heures vespérales.

Par ailleurs, lors de sa sortie médiatique par rapport à cette situation qui laisse en émoi les habitants du chef-lieu de l’Ituri, le ministre provincial en charge de l’Eau, Emmanuel Kukwabo a rassuré que « toutes les batteries sont mises en place pour qu’une solution soit trouvée le plus tôt possible ».

Il a appelé les  consommateurs du réseau Ngongo au calme parce que, a-t-il indiqué, son ministère est à pied d’œuvre pour une solution rapide par rapport à la coupure générale de l’eau au niveau de quartiers sus évoqués.

C’est la deuxième fois que le réseau Ngongo est saboté par les miliciens. La première fois c’était avec les assaillants de la CODECO en 2019, d’où la nécessité d’une solution durable de déployer des militaires en faction pour protéger ce site qui est également un lieu stratégique, comme a proposé le coordonnateur de l’ONG-D Centre d’initiation au développement rural en Ituri (CIDRI), Innocent Ngandru. ACP/Kayu