La capacité des journalistes du RCP sur les techniques de communication contre le VIH dans un contexte de Covid-19 renforcée

0
332

Kinshasa, 18 Septembre 2020 (ACP).- Le troisième vice président du conseil national multisectoriel de lutte contre le Sida (CNMLS), Hilaire Mbwolie,  qui est aussi président de la société civile,  a clôturé jeudi à Kinshasa l’atelier de capacitation des journalistes sur les techniques de communication de masse contre le VIH dans un contexte sanitaire de  maladie à Coronavirus.

Hilaire Mbwolie a, à cette occasion, appelé les autres partenaires à  accompagner le Réseau des journalistes et Communicateurs pour la Population et le développement (RCP) dans la capacitation des techniques de communication d’une façon diversifiée, à l’instar de l’ONUSIDA et du Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS).

Le coordonnateur national de l’association d’encadrement des personnes vulnérables, le Dr Guy Nsumbu qui a exposé sur « la compréhension de la pandémie de Coronavirus dans la lutte contre le VIH: généralité sur le VIH », a indiqué que le participant à cet atelier doit être capable de communiquer avec justesse sur le VIH.

Parlant de l’histoire de l’infection  naturelle au VIH, il a indiqué que cette dernière est divisée en 6 étapes,  notamment  la transmission,  le syndrome rétroviral aigu (2 à 3 semaines), la séroconversion (2 à 4 semaines),  l’infection latente (8 ans),  le Sida maladie (1 à 3 ans) ainsi que l’état  avancé du Sida et la mort.

Cependant,  la progression de la maladie peut être retardée,  a-t-il laissé entendre, en faisant référence à la thérapie antirétrovirale, à la prévention et au traitement précoce des infections opportunistes,  à un bon accompagnement psychosocial ainsi qu’à l’acceptation de vivre positivement avec le VIH.

Pour le Pr Lino Pungi de l’université catholique au Congo (UCC),  qui a été chargé de l’élaboration d’un plan annuel de communication stratégique de lutte contre le VIH/Covid-19 qui sera disponible dans une semaine, le Réseau des journalistes et Communicateurs pour la Population et le développement (RCP) a plusieurs défis à révéler notamment la contribution accrue des médias et des structures de communication à  l’application accrue des mesures barrières et à l’adoption accrue des nouveaux comportements prescrits. La réduction  de la dissonance cognitive et du scepticisme ainsi que l’accroissement du taux de persuasion figurent aussi parmi ces défis.

Il a par ailleurs dévoilé quelques pistes d’actions que va mener le RCP à l’issue de cet atelier. Il s’agit de s’efforcer de réduire la dissonance cognitive,  de privilégier des productions médiatiques axées sur des faits vécus, d’accroître de manière systématique des productions de vulgarisation et d’adapter le vocabulaire médical au langage courant.

A l’issue de cet atelier,  le journaliste doit avoir un plan stratégique afin d’envisager les techniques spécifiques qui lui permettront de former et d’informer la population sur les questions  liées au VIH/Sida et le Coronavirus, a conclu le Pr Pungi.

La fin de cet atelier de capacitation des journalistes sur les techniques de communication de masse contre le VIH dans un contexte sanitaire de maladie à Coronavirus a été sanctionné par la remise des brevets de mérite aux professionnels de médias venus des organes de presse de Kinshasa par le 3ème vice président du conseil national multisectoriel de lutte contre le Sida (CNMLS),  Hilaire Mbwolie.

ACP/Kayu/ODM/NIG/GGK