Célébration par le REFEC de la Journée de la femme de l’entreprise

0
434

Kinshasa, 19 Septembre 2020 (ACP).- Le Réseau des femmes des entreprises du Congo (REFEC) a, en marge de la célébration de la journée internationale de la femme, organisé vendredi, dans la salle des conférences du ministère des Affaires étrangères, à Gombe, la journée de la femme de l’entreprise, avec comme thème « Congolaises et Congolais, levons-nous pour défendre les droits des femmes« .

Au cours de ces assises tenues sous le haut patronage de Mme la ministre d’État, ministre du Genre, famille et enfant, Mme Berthe Akashi, coordonnatrice générale du REFEC, a présenté le bilan sur la représentativité de la femme dans les instances de commandement et de prise des décisions des  entreprises.

Selon elle, le constat est sans appel car les femmes sont sous représentées dans les sphères de prise des décisions, surtout dans les entreprises. Mme Akashi a aussi constaté que dans la quasi-totalité des entreprises ou encore dans d’autres institutions du pays, la majorité des femmes dans le cas général, n’occupent que des postes d’exécution et ne jouent que le rôle de simple figurant non parce qu’elles ne sont pas compétentes mais pour le simple fait qu’elles sont femmes et on leur prive de participer d’une façon consistante au développement du pays.

Le REFEC salue l’implication du Chef de l’État dans l’approche « Genre« .

Mme Akashi a indiqué que sa structure salue l’implication très significative du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour l’équilibre du genre dans le tout premier gouvernement de sa législature dont le taux de participation de la femme est passé de 6% à 18%.Le Refec a, à cet effet, émis le vœu de voir cet élan positif être répercuté dans tous les domaines de la vie nationale.

Prenant la parole au nom de la ministre d’État, ministre du Genre, la Secrétaire générale, Mme Binuanua, a déclaré que cette cérémonie démontre la preuve suffisante du REFEC à collaborer étroitement avec le ministère précité dans la recherche de l’éclosion d’un Congo ouvert aux initiatives et perspectives du développement durable.

Elle a, par la même occasion souligné qu’étant femmes des entreprises, il est indispensable de tenir bon et ne pas se décourager car, le combat poursuivi trouve son fondement dans la Constitution du Pays, spécialement en ses articles 11, 12, 13 ainsi que dans les 12 domaines critiques de Beijing.

Les femmes travailleuses des entreprises du Pays invitées à la prise de conscience

Par ailleurs, la coordonnatrice du REFEC a invité les femmes travailleuses de toutes les entreprises de la RDC à une prise de conscience élevée au travail.

« La parité ou l’égalité que nous brandissons aujourd’hui ne tombera jamais du ciel. Par contre, c’est un défis que chacune de nous doit relever au sein de son milieu de travail par son implication et sa conduite », a-t-elle dit.  Et d’ajouter : « Nous devons éviter les absences et les reproches. Prenons toujours soin de nous habiller correctement pour ne pas être nous-même auteures du harcèlement sexuel que nous décrions.»

Il sied de rappeler que cette cérémonie a connu la participation de plusieurs délégations des points focaux genre de plus de 15 sociétés et/ou entreprises, notamment  la délégation des femmes de l’Agence Congolaise de presse (ACP), de la Société commerciale des transports et des ports (SCPT), de la Banque commerciale du Congo (BCC), de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) et tant d’autres. ACP/Cl/MPK