Haut-Katanga : 73.292 sacs de maïs rétrocédés par les agriculteurs et fermiers

0
171

Lubumbashi, 20 Septembre 2020 (ACP).- Les grands fermiers et agriculteurs, bénéficiaires des intrants agricoles du gouvernement provincial du Haut-Katanga ont déjà rétrocédé, à ce jour 73.292 sacs de maïs.

Cette information a été donnée vendredi par le gouverneur Jacques Kyabula Katwe, au cours de la réunion du conseil provincial des ministres qu’il a présidée au gouvernorat à Lubumbashi.

Il a mentionné que beaucoup de bénéficiaires n’ont pas encore honoré leur engagement et que la province mettra en œuvre tous les moyens pour recouvrir ses droits.

Le gouverneur du Haut-Katanga, a félicité les membres de son gouvernement pour le travail de terrain dont les œuvres sont palpables. Il s’agit des différentes actions posées par ce gouvernement dont la construction et la réhabilitation des routes, ponts, puits d’eau, des infrastructures scolaires et sanitaires dans les territoires du Haut-Katanga.

Il a annoncé la descente prochaine dans le territoire de Kambove pour pallier aux besoins de la population. Signature du contrat de partenariat pour les travaux de la route Kasomeno-Kasenga.

Concernant les travaux de réhabilitation de la route Kasomeno-Kasenga, le gouverneur Jacques Kyabula Katwe, a informé le conseil qu’il a signé le 17 mai dernier le contrat de partenariat avec l’entreprise chargée d’exécuter lesdits travaux.

Il a noté que l’instruction a été donnée à cette société pour l’exécution des travaux dans un bref délai soit, avant le début de la saison de pluies.

Il a parlé également de sa descente au centre provincial d’encadrement des enfants en rupture des liens familiaux, dénommé Lukuni, en compagnie des membres du gouvernement provincial ainsi que de quelques responsables des entreprises minières.

Cette visite, a-t-il dit, vise à examiner comment conjuguer les efforts en vue d’offrir une meilleure vie à plus de 200 enfants logés dans ce centre.

La situation sécuritaire relativement calme

Le ministre provincial de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Fulbert Kunda Milundu, pour sa part, a indiqué que la situation sécuritaire demeure relativement calme sur toute l’étendue de la province sauf imprévu.

En effet, après une opération de traque des bandits BDE grand chemin notamment après la neutralisation par les services de sécurité d’un élément de FARDC, réputé dans la vente des armes et munitions aux bandits, une certaine accalmie a été observée durant quelques semaines.

Cependant des vols à travers de fenêtres étaient signalés Ça et là, a-t-il ajouté. Il a déploré le fait que les cas de vols armés sont enregistrés dans quelques quartiers de Lubumbashi.

Il a évoqué le cas du pasteur Maloba abattu lâchement, sa femme ainsi que sa fille de 15 ans violées par des hommes armés non autrement identifiés, à son domicile situé au quartier Don Bosco dans la commune Annexe.

Par rapport aux rumeurs faisant état de la présence d’un commando à Lubumbashi, il a été signifié qu’il s’agit d’un groupe des militaires en provenance du Nord-Kivu via Kalemie et Pweto, venus rejoindre leur nouveau poste d’attache, aperçus le dimanche dernier aux environs de Kasangiri.

Lutte contre la fraude douanière

Au sujet du dossier relatif à la lutte contre la fraude douanière après le démantèlement de la base Bilanga à Kasumbalesa à la frontière entrée la Zambie et la RDC, le conseil a été informé que ces «criminels économiques» exploitent d’autres pistes clandestines telles que Kamalasha, Konkola et Kampeko, situés en amont et en aval de la cité de SODIMICO souvent avec la complicité des hommes en uniforme.

Le conseil a aussi adopté moyennant quelques amendements, le projet d’arrêté provincial portant interdiction de tissage dans les lieux publics des drapeaux des partis ou regroupements politiques et du port des tenues et insignes assimilés aux forces de l’ordre et de sécurité. Ledit projet sera soumis après toilettage à la signature de l’autorité provinciale.

S’agissant de la situation de 32 chimpanzés vivant, en provenance des parcs nationaux d’Upemba et de Kudekungu, sortis frauduleusement par le poste frontalier de Sakania et interceptés au niveau du Zimbabwe, le gouvernement provincial a déclaré qu’il attend les orientations du gouvernement central à ce sujet. ACP/CL/Fmb