Appel aux chefs d’entreprises à accorder une attention soutenue sur l’égalité des chances

0
173

Kinshasa, 22 septembre 2020 (ACP).- La coordonnatrice générale du « Réseau des femmes des entreprises du Congo (REFEC) », Berthe Akatshi a, en marge de la matinée de la femme de l’entreprise organisée le week-end dans la salle des conférences du ministère des affaires étrangères dans la commune de Gombe, appelé les chefs des entreprises à accorder dans l’exercice quotidien de leur fonction, une attention soutenue à la question de l’égalité de chance entre l’homme et la femme dans le but de permettre à chacun de participer activement au développement du pays.

« Nous attendons de la République démocratique du Congo (RDC), un soutien effectif à la parité entre l’homme et la femme, donc à l’égalité des chances dans nos entreprises à travers toutes les stratégies qui visent le renforcement des compétences de la femme travailleuse pour développer en elle, de nouvelles expertises et compétitivités vis-à-vis de l’homme », a-t-elle déclaré.

Pour Mme Akatshi, il n’y a aucune discrimination, il faudrait à juste titre assurer à la femme comme c’est le cas pour  son collègue homme, le net accès aux mêmes avantages dans la construction d’une société égalitaire. Car, a-t-elle poursuivi, les hommes et les femmes ont les mêmes aptitudes et capacités dans l’accomplissement de leurs tâches et responsabilités.

Rôle du REFEC face à la Covid-19 dans les entreprises

Intervenant dans le même cadre, le secrétaire général de la «Coalition inter entreprise contre le VHI/sida, Paludisme et Tuberculose (CIELS)», Dr. Max Nkiesolo a sensibilisé la délégation des points focaux genre de plus de 15 sociétés (entreprises) présente à cette cérémonie, sur la pandémie du  Corona virus.

A ce sujet, il a indiqué que le REFEC a pour principal rôle d’assurer un lobbying pour défendre les droits des femmes, veiller à l’observance stricte des mesures barrières et participer à la sensibilisation continue sur les gestes barrières, y compris la lutte contre la stigmatisation et la discrimination des personnes guéries de la Covid-19 ainsi que le suivi des mesures d’accompagnement administratif liées à la survenue de cette maladie au sein des entreprises. ACP/Awa