Les organisations de la société civile s’opposent à la gestion d’un fonds public  par une  »ASBL »

0
317

Kinshasa, 24 septembre 2020 (ACP).- Les organisations de la société civile se sont opposées à la gestion  par une  »ASBL » d’un fonds public comme le propose une certaine opinion, indique un communiqué de la Haute académie de la société civile congolaise (HASCO) parvenu jeudi à l’ACP.

Selon le document, cette opposition  s’explique  par le fait  que  « prendre une telle option serait hypothéquée la nation congolaise. C’est au-delà de l’imaginable ».

A ce sujet, le directeur exécutif de la HASCO, Richie Lontulungu  invite les ministres des Mines et des Affaires sociales à harmoniser leurs points de vue autour de la question pour mettre ces fonds à profit  pour  le développement des communautés locales après deux années de blocage.

Au lieu de céder à la démarche des groupes de pression, Il exhorte  le gouvernement d’actionner un mécanisme étatique crédible pour  s’occuper de la gestion   de ce fonds d’une haute importance pour le développement du  pays.

Suivant le manuel de procédure produit avec le concours de la société civile, ces organisations  rappellent qu’il avait été instauré une gestion collégiale de ce  fonds autour du Fonds national de promotion et de service social (FNPSS) entant qu’organe étatique, le seul  doté de la personnalité juridique conformément aux exigences du code minier. A cet effet, elles invitent   le gouvernement  à finaliser ce manuel pour passer à l’action après deux années d’attente.

Satisfaction de la société civile

 Par ailleurs, ces organisations de la société civile se sont déclarées satisfaites de la libération, mardi, de  la directrice générale du Fonds National de Promotion et de Service Social (FNPSS), Alice Mirimo, après une journée d’audition au parquet près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe dans une affaire l’opposant à la ministre  des Affaires sociales. Elles exigent la cessation de poursuites judiciaires contre cette dernière.

En République Démocratique du Congo, la gestion de fonds de 0.3% de dotation  des miniers pour contribuer aux projets de développement communautaire prévu par l’article 258 bis du Code minier  fait toujours débat, a-t-on indiqué. ACP/Fng/Zng/Awa/NKV/MNI