Revue de presse du jeudi, 24 septembre 2020

0
233

 Les journaux parus jeudi à Kinshasa ont focalisé leur actualité sur le Sénat et la Primature.

« Les problèmes de développement de la province de la Tshopo soumis au président du Sénat », titre Agence Congolaise de Presse (ACP). Une délégation de 18 députés provinciaux de la Tshopo, en séjour à Kinshasa, a échangé mercredi, au Palais du peuple, avec le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, autour des  problèmes majeurs de développement de leur province, écrit notamment la presse officielle. Selon le chef de la délégation, Gilbert Bokungu Isongibi, il s’agit de la situation des voies de communication et transports  entre Kisangani et Ubundu, d’une part, et entre Kisangani et Kindu d’autre part. « Le président du Sénat leur a rassuré qu’il suivra ce dossier y compris celui de l’impaiement des émoluments des 28 députés provinciaux, le Sénat étant l’émanation des provinces », a souligné Gilbert Bokungu Isongibi, souligne l’agence nationale. Pour rappel, le 14 septembre 2020, le président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba avait participé, dans ce cadre, à une tripartite Assemblée nationale- Gouvernement-Sénat. Le problème d’impaiement des députés provinciaux paraît récurrent dans toutes les provinces du pays.

Forum des As revient sur le discours du Président Tshisekedi devant l’Assemblée générale de l’ONU en stigmatisant que « Félix Antoine Tshisekedi embarrasse la MONUSCO » en demandant d’avantage d’implication dans des opérations offensives.

« Il ne revient pas aux Casques bleus de s’adonner aux tâches de sécurisation du pays dévolues principalement aux FARDC », martèle régulièrement Leila Zerrougui.

Au lendemain de l’appel du Chef de l’Etat congolais à davantage d’implication de la Brigade d’intervention dans la sécurisation de l’Est du pays, écrit le quotidien, que d’interrogations ! Des observateurs et diplomates en poste à Kinshasa, proches du dossier, relèvent d’abord que la demande du Président rd congolais intervient dans un contexte où la tendance est déjà à l’allégement du dispositif de la MONUSCO.

En plus, renforcer la Brigade d’intervention avec des unités spéciales impliquerait que les soldats de la paix montent en première ligne pour sécuriser l’Est rd congolais. Une tâche qui, ne cesse-t-on de le répéter dans toutes les langues à la MONUSCO, revient aux FARDC. Les éléments onusiens ne venant qu’en appoint.

Le journal souligne qu’au fait, c’est cela la vérité. Les Casques bleus de la MONUSCO ne sont pas du tout disposés à mourir à la place de soldats congolais, ils l’ont démontré à chaque circonstance. Ce n’est pas demain qu’ils changeront cette posture par un mandat encore plus renforcé qu’avant.

« WIETC/SZTC présente ses projets d’intérêt communautaire à Ilunga Ilunkamba », met en exergue La Prospérité.

Opérationnelle en République Démocratique du Congo depuis 2007, la société chinoise de droit Congolais WIETC/SZTC compte à son actif de nombreux projets réalisés, souligne la consœur. Elle veut, cependant, faire beaucoup plus avec le concours du Gouvernement congolais. Ce qui explique la visite d’une délégation de cette société  mercredi, 23 septembre 2020 auprès du Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba. Conduite par son Président Directeur Général, ZHANG QIYUN, elle a présenté au chef de l’Exécutif central congolais quelques projets qu’elle entend réaliser notamment, la construction de trois mini-barrages hydroélectriques dans la province du Haut-Katanga.

Par ailleurs, cette société s’intéresse également à la voirie urbaine en Provinces et les Forages d’eau précisément au Kasaï.