Pour la transformation de 290.000 hectares de savanes en plantations agro-forestières

0
433

Kinshasa, 25 septembre  2020 (ACP).- Les participants aux travaux de l’élaboration du programme commun d’investissements de transition écologique et de développement durable ont recommandé la transformation de plus de 290.000 hectares des savanes et terres dégradées en plantations agro-forestières d’ici 2025.

Ils ont également émis le vœu de voir réhabiliter près de 56.000 km de route de desserte agricole et plus de 11.000 km de voies fluviales, et de créer 52 pools agroindustriels décentralisés à travers les 26 provinces de la RDC.

En réponse à l’initiative présidentielle de planter 1 milliard d’arbres, le programme prévoit la valorisation des produits forestiers ligneux et non ligneux, le reboisement de plus de 8 millions d’hectares pour augmenter la capacité de séquestration de carbone des écosystèmes forestiers de la RDC et de contribuer à l’amélioration de la résilience des communautés locales. La création de 145 Jardins botaniques communautaires et plus de 26.000 Jardins botaniques scolaires, la promotion des énergies renouvelables, notamment l’hydroélectricité, le solaire, l’éolienne et l’installation des photovoltaïques pour l’électrification de plus de 26.000 écoles primaires sur toute l’étendue de la RDC d’ici 2030, sont entre autres recommandations formulées par les participants à ces assises.

Pour le coordonnateur adjoint de la cellule présidentielle ACTEDD, le Pr Jean de Dieu Minengu Mayulu, la transition écologique impose des choix courageux en rupture avec les modèles du passé, pour rendre compatible le bien-être de l’homme congolais d’aujourd’hui et des générations futures.L’objectif de ce Programme est d’assurer la transition écologique des systèmes de production, de transformation et de consommation en vue d’une croissance économique verte, soutenue et inclusive en RDC.

Organisés par l’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable  (ACTEDD) en collaboration avec le Fonds forestier national et la Coordination nationale REDD, les travaux d’élaboration du Programme commun d’investissements de transition écologique et de développement durable ont connu la participation des experts de la Présidence de la République, des ministères sectoriels, des Organisations de la société civile, du monde académique et du secteur privé. ACP/Kayu/GMC/HMM/MTP