YMCA/Kongo Central satisfait de la volonté du gouvernement dans la rétrocession de son patrimoine

0
116

Matadi, 25 septembre 2020 (ACP).- Le président provincial de l’YMCA/Kongo Central, Jean Mangitukulu a, au cours d’un entretien jeudi avec l’ACP à Matadi, exprimé sa satisfaction suite à la volonté du gouvernement de voir cette organisation bénéficier de la rétrocession de son patrimoine.

Il a rappelé que le conseil des ministres avait été informé, au cours de sa dernière réunion, du projet de redynamisation des relations entre l’YMCA/YWCA/RDC et l’Alliance universelle et africaine qui, a-t-on indiqué, passe notamment par la rétrocession totale par le gouvernement à cette association de son patrimoine, principalement immobilier.

Le président provincial de l’YMCA a salué la volonté du gouvernement qui cadre avec la logique du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sur l’Etat de droit, en ramenant cette association dans ses droits conformément au respect des propriétés privées relevés dans l’article 34 de la Constitution.

En ce qui concerne l’état actuel du patrimoine de lYMCA/Kongo Central, le président provincial, appuyé par son comité, a affirmé que cette province regorge le gros du patrimoine de l’YMCA/RDC après l’identification réalisée en  2015 sur décision de ministre de l’Urbanisme et habitat et qui s’est poursuivie en 2018 avec le concours des avocats conseil de l’association.

Aujourd’hui, a reconnu Jean Mangitukulu, les résultats de ces efforts sont palpables sur les 60% gardés pour l’YMCA, après avoir cédé́ 40% à l’Etat congolais.

Les 60% sont composes de villas, immeubles, écoles, foyers, hôpitaux, a-t-il noté.

Le président provincial de l’YMCA a, au nom de son comité, remercié le gouverneur de la province du Kongo Central Atou Matubuana Nkuluki pour son soutien et l’a exhorté à plus d’implication afin que les agents et fonctionnaires de l’Etat qui occupent les propriétés de l’association puissent bien vouloir les rendre.

Il a déploré le fait que des personnes n’ayant pas qualité́ et titre se livrent à la distribution des lettres pouvant induire l’autorité́ en erreur et même à créer la confusion dans certains esprits qui ne discernent pas ou qui ne cherchent pas la vérité́. « Nous gérerons les dissidences et les oppositions qui sont normales dans un Etat de droit », a cependant assuré avec sérénité le président provincial de l’YMCA/Kongo Central. ACP/Kayu/GMC/HMM/MTP