L’organisation des jeux olympiques ne dépendent pas  des gouvernements au monde

0
248

 Kinshasa, 26 sept.2020( ACP).- L’organisation à travers le monde des jeux olympiques s’opère en dehors des moyens des Etats du monde , a fait savoir samedi , lors d’un échange avec l’ ACP dans  la commune de  Ngiri-Ngiri, le secrétaire général de la Fédération congolaise d’haltérophilie et culture physique(FECOHAC) ,Stéphane Ndongala.

«  N’empêche que chaque Etat accorde à ses athlètes mandatés aux diverses compétitions et championnats olympiques en dehors de leur terroir,  des subsides en vue de les motiver à défendre les couleurs nationales et de stimuler les jeunes joueurs à mieux évoluer  pour gagner leur vie », a-t-il dit, avant de remonter à  la création de ces jeux au début du 20ème siècle avec  l’historien français, Pierre de Coubertain.

 Lors  de  ses études , ce monsieur a constaté qu’il y a eu ,régulièrement , des événements sportifs attirant un monde  fou  vers la Grèce , plus spécialement  dans la ville d’Olympe. D’où, son idée  de recréer autrement  ces jeux à travers le monde.

 De l’organisation des jeux olympiques

 La  spécificité de ces jeux réside dans leur observance stricte des textes juridiques régissant toutes  les disciplines sélectionnées pour en faire partie  d’une part ,et d’autre part , la délocalisation de ces activités de la ville d’Olympe pour  les réorganiser dans diverses contrées  de tous les continents  capables d’accueillir  un monde important.

 Sur le plan administratif,  les jeux olympiques sont coiffés par le Comité Olympique International(CIO), suivis des comités par continents avant de chuter au niveau national, a-t-il lâché, pour préciser qu’à chaque niveau,   les comités  sélectionnent pendant les olympiades les meilleurs athlètes appelés à défendre le pays  et le continent  tous les quatre ans.

Parmi les disciplines  en  voie d’intégrer  les jeux olympiques figurent le karaté DO, le jiu jutshu , la force athlétique, le full contact et le squash , a   indiqué Ndongala , indiquant  qu’au niveau de leur  structure d’encadrement , on s’emploie à écarter certaines techniques susceptibles de distraire l’arbitre  et de l’amener  à sanctionner, souvent ,   dans l‘anarchie pour avoir été dupé par l’athlète ou   en sa défaveur par erreur d’appréciation.

 ACPZng/CL/MPK