Ituri : 108 ménages établis au quartier Mudzi-Pela accèdent de nouveau à l’eau potable

0
771

Bunia, 27 Septembre 2020 (ACP).- Le ministre provincial en charge de l’Eau, Emmanuel Kukwabo, a annoncé samedi que 108 ménages établis au quartier Mudzi-Pela,  accèdent de nouveau à l’eau potable après plus d’une semaine de rupture suite au sabotage du site de captage d’eau du réseau Ngongo par les miliciens de Force patriotique intégrationniste du Congo (FPIC) actifs dans le territoire d’Irumu.

Dans un point de presse animé conjointement avec son collègue en charge de l’intérieur et sécurité, Adjio Gidi, il a félicité les éléments de génie militaire des FARDC qui ont fait les travaux du rétablissement de l’eau qui sont encore en cours afin que, a-t-il expliqué, le réseau Ngongo Il soit également reconnecté pour desservir les consommateurs du quartier Bankoko.

Emmanuel Kukwabo a appelé les consommateurs de l’eau du réseau Ngongo à s’approprier cet ouvrage en le protégeant pour éviter dans l’avenir de pareils cas de sabotages par les bandits armés. « Ceux qui doivent protéger cet ouvrage public c’est d’abord les utilisateurs, les bénéficiaires. Ce ne pas que l’État est en train de fuir ses responsabilités mais qui dit impliquer c’est-à-dire vous êtes là vous voyez un intrus en train de détruire ce qui vous sert vous, il ne faut pas se taire il faut dénoncer immédiatement ! Et en même temps être en mesure d’alerter pour dire voilà nous constatons un mouvement suspect« , a-t-il martelé.

S’agissant des nouvelles de trois plombiers envoyés dans cette zone pour réparer les dégâts causés par ces malfrats, Emmanuel Kukwabo a réaffirmé que jusqu’ici on peut les qualifiés de disparus parce que, a-t-il fait savoir, le gouvernement provincial n’est pas sûr de leur existence et de leur survie, avant de renchérir  » on ne sait pas confirmer qu’ils sont morts, on ne sait pas non plus confirmer qu’ils sont vivants quelque part. Leur existence est incertaine« .

Pour sa part le ministre provincial en charge de l’Intérieur et sécurité, Adjio Gidi, a déclaré qu’après le travail de fouille et de patrouilles de combat de cette région par les militaires des FARDC, aucune trace de ces trois plombiers disparus n’a été trouvée.

Séance tenante Adjio Gidi a, de manière solennelle, demandé à quiconque qui peut avoir une information précise sur la localisation de ces trois compatriotes, de saisir son ministère afin que celui-ci puisse à son tour alerter l’armée pour les retrouver vivant ou mort. ACP/CL/Fmb