Kongo central : 96 % d’activités réalisées dans le projet d’implantation de la filière des circuits hydrauliques et plomberie à Matadi

0
707

Matadi, 29 septembre 2020 (ACP).- Le Comité consultatif permanent (CPP), une structure visant l’amélioration de la qualité de l’offre de formation de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), a apprécié le projet d’implantation dans cette ville de la filière des circuits hydrauliques et plomberie qui a réalisé, depuis son lancement en 2017, 96 % d’activités.

 Lors d’une réunion tenue le week-end à Matadi, sous la conduite de son président, également chef de division provinciale de l’Emploi et travail du Kongo Central, Jean Mpambu Malonda, le directeur provincial de l’INPP/Kongo Central, Joël Mokomba Mata a indiqué  que sur les  appels à projet lancés par la direction générale, l’INPP/Kongo Central a remporté trois projets innovants bénéficiant de l’appui de la coopération française pour ses sites, à savoir l’implantation de la filière de maintenance des circuits hydrauliques et plomberie (IFMCHP) pour Matadi, l’implantation de la filière agriculture et transformation agroalimentaire et cosmétiques (IFATAC) pour Mbanza-Ngungu et l’implantation de la filière énergies renouvelables «IFER» pour Muanda.

Le projet IFMCHP, dont la clôture est prévue fin septembre 2020, a relevé Joël Mokomba, visait à former des techniciens plombiers sanitaires et industriels capables d’installer et de maintenir les circuits hydrauliques et ses organes suivant les normes requises en étant dans l’emploi ou en créant une activité génératrice de revenus.

123 candidats, dont 76 en formation qualifiante et 47 en formation continue (9 femmes et 114 hommes), ont été formés sur 115 prévus dans le cadre de ce projet financé par l’Agence française de développement (AFD), a indiqué le coordonnateur du projet, Barth Batulubule qui en a présenté les résultats, soulignant que son implantation a permis notamment l’accroissement des  demandes de formation et a renforcé les liens avec les acteurs majeures comme la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et l’Association nationale des entreprises du portefeuille (ANEP).

Il a cependant noté quelques difficultés enregistrées dans sa réalisation, notamment  la suspension de ses activités durant cinq mois à cause de la covid-19 et la difficulté de réunir les démobilisés dont les associations n’existent plus à Matadi.

Le CCP a recommandé à l’INPP de collaborer avec l’Office national de l’emploi (ONEM) pour la prise en charge des personnes formées, de prévoir la formation des dockers à Matadi qui est une ville portuaire et aux entreprises partenaires d’accepter les candidats formés par l’INPP et la prise en charge des personnes vulnérables afin de les orienter vers cet institution  de formation professionnelle.

La rencontre les membres du CCP, qui a regroupé les délégués des entreprises privées et publiques ainsi que divers services intéressés par la formation professionnelle, s’est terminée par la visite des équipements de formation ultra moderne acquis par l’INPP/Matadi. ACP /Fng/Fmb/GGK