Tshopo : les coordonnateurs des    zones de santé  en formation à Kisangani

0
418

 Kisangani, 28 septembre 2020 (ACP).- M. Joseph Tokolombi, directeur de cabinet du ministre provincial de la santé publique, a affirmé lundi à  Kisangani que le paludisme constitue,  à côté de la covid – 19,  la première cause de décès  dans  cette jeune province.

Joseph Tokolombi qui ouvrait une session de formation des coordonnateurs des zones de santé a indiqué que la province de la Tshopo se trouvant dans une zone équatoriale,  est  un réservoir des anophèles, agent causal de la malaria. De ce fait a-t-il poursuivit, le moyen le moins couteux pour se prémunir contre le paludisme, reste l’utilisation correcte par le ménages de la moustiquaire imprégné d’insecticide à longue durée (MILD).

De son coté, le coordonnateur provincial du programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Dr Benjamin Bene Amisa, a exhorté à capitaliser cette formation  pour  apporter un plus dans la lutte contre le paludisme à travers la province. « L’utilisation correcte de MILD reduit le taux de mortalité à 18% et le taux de morbidité à 50% », a renchérit le coordonnateur provincial de PNLP.

Cette formation est organisée du 28 au 30 septembre 2020 par la coordination nationale de renforcement du système communautaire, avec l’appui financier de la fondation de lutte contre la malaria de droit Britannique AMF.ACP /Fng/Fmb/GGK