Vient de paraître : « Conflictualité politique et crise de rationalité durant la transition congolaise » de René Muzaliwa

0
532

Kinshasa, 29 septembre. 2020 (ACP).- Le Pr René Muzaliwa Masimango, en séjour à Kinshasa, a annoncé mardi, au cours d’un entretien exclusif avec l’ACP, la parution de son ouvrage intitulé «Conflictualité politique et crise de rationalité durant la transition congolaise » aux éditions L’Harmattan à Paris.

Selon Pr René Muzaliwa, ce volume est le résultat d’une « révolte » du philosophe qu’il est. « Quand on vit dans un pays comme le nôtre, et qu’on voit tout ce qui se passe, il arrive un moment où surgit en vous la révolte, et alors vous vous demandez : qu’est-ce que je peux faire », a-t-il déclaré.

C’est ainsi que dans cet ouvrage de 248 pages subdivisé en 5 chapitres, et préfacé par le Pr Célestin Eluy’a Kondo Dimandja, René Muzaliwa tente d’établir une relation directe entre la crise persistante en République Démocratique du Congo et une crise qu’il qualifie de « crise de rationalité ». « Il y a un problème, un fossé de rationalisation entre le système politique de la RDC et l’agir de nos hommes politiques », a-t-il dit, soulignant que « nous avons un système politique qui se présente de telle manière que lorsque vous vous y introduisez, vous êtes soumis à ses aléas ‘crisologiques’ ».

Cette crise de rationalité a atteint son paroxysme pendant la transition politique qu’a connue le pays depuis 1990, selon René Muzaliwa. « La transition politique est le moment le plus emblématique, celui où la crise a réellement été étalée au vu et au su de tout le monde, culminant notamment dans la guerre qui n’a été que le summum de cette conflictualité », a-t-il ajouté.

Plaidoyer pour une révolution intellectuelle interne

Pour résorber cette crise de rationalité systémique, le Pr Muzaliwa a proposé une révolution interne en RDC. « Le problème de notre pays, qui est en soi une conflictualité, nécessite pour sa résolution une autre conflictualité, une révolution comme celle que M’zee Laurent Désiré Kabila avait menée », a-t-il dit.

La révolution armée, celle de M’zee Kabila, est l’un des deux volets possibles de cette révolution si nécessaire, a souligné Pr René Muzaliwa, mais comme la crise en RDC a des ramifications à l’étranger et qu’elle est même entretenue par cet étranger, c’est ainsi que la révolution de M’zee Kabila avait en elle les germes de son propre échec, n’étant pas entièrement portée par les Congolais, a poursuivi René Muzaliwa.

Le deuxième volet selon lui, c’est qu’« il nous faut absolument une révolution interne, proprement congolaise », ajoutant que « cette révolution doit être intellectuelle, politique, menée par les intellectuels de notre pays. Ces derniers doivent fonder un front élitiste, qui se dressera en bloc contre le système et devra convaincre la masse de s’impliquer dans ladite révolution ». « L’opposition intellectuelle à un système paie toujours, même dans 10 ou 40 ans », a-t-il conclu.

Le Pr René Muzaliwa Masimango est docteur en philosophie de l’Université catholique du Congo (UCC), spécialisé en épistémologie politique. Il enseigne la philosophie depuis une décennie dans des universités en RDC, au Burundi et ailleurs.

Il a  été également directeur général de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM) à Baraka, dans la province du Sud-Kivu (RDC).

Homme des médias, il a par ailleurs presté pendant quelques années comme animateur et présentateur d’émissions à la radio et à la télévision des Studios Sango Malamu à Kinshasa, rappelle-t-on. ACP / Fng/Zng/Fmb/GGK