Beaucoup de facteurs freinent le développement des PME en RDC, selon le PCA de la COPEMECO

0
126
Petites+et+moyennes+entreprises

Kinshasa, 30 Septembre 2020 (ACP).- Beaucoup de facteurs freinent le développement des Petites et moyennes entreprises (PME), en RDC, a déclaré, mercredi, le président du conseil d’administration de la Confédération des petites et moyennes entreprises congolaises (COPEMECO), André Dodo Balu Makenka, au cours d’une matinée de business meeting, organisée par cette structure, fédération de Kinshasa, dans la commune de Gombe.

Selon M. Balu, nous avons parlé des facteurs risques, de conditionnement que nous devons améliorer pour les PME ainsi que l’assurance, en vue de préparer un plaidoyer  à remettre aux autorités compétentes.

« L’Etat ne nous facilite pas la tâche en ce qui concerne les taxes, nous  avons eu un débat enrichissant et nous avons eu à consolider nos efforts avec certains partenaires comme la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et autres pour mieux enrichir cette exploitation de l’agroalimentaire », a-t-il déclaré.

Il a évoqué aussi le problème lié à la subvention que les exportateurs congolais ne bénéficient pas, avant de demander aux acteurs œuvrant dans l’exportation de travailler en synergie pour propulser les PME, et non d’une manière individuelle.

De son coté, le président de la COPEMECO/fédération Kinshasa, Socrate Célestin Nsiku wa Nsiku, a rappelé qu’il est important que le gouvernement mette en place un mécanisme d’allégement ou des avantages dans ce domaine pour accompagner les PME congolaises.

Cette activité, au cours de laquelle le ministère du Commerce extérieur a été associé, a constitué une opportunité pour échanger ensemble et voir les témoignages des acteurs sur le terrain pour régulariser et soutenir les exportateurs congolais, a-t-il dit.

Parmi les exposés figurent « Les témoignages des acteurs de terrain : type des produits exportés et problématiques de l’exportation des biens, obstacles non tarifaires, atouts et faiblesses », développés successivement par MM Célestin Sam Tangu de Bruxelles et espace « Shengen » et François Luzemo de « Lausanne-Suisse ».

Les intervenants ont exploité également les sujets ayant trait aux « exportations des produits agroalimentaires congolais vers la Belgique : Facilitations, contraintes et le rôle de l’Office national des produits agricoles du Congo (ONAPAC) dans l’exportation des produits agricoles du Congo et autres ».

Axé sur le thème principal « Les enjeux actuels et futurs des exportations des micros, petites et moyennes entreprises congolaises dans les filières des produits alimentaires et de l’agro-industrie », cette activité a mis l’accent sur l’abandon et les difficultés des PME. ACP/Kayu/ODM/KJI