Le président de l’APK exhorte l’exécutif urbain au dépôt du projet d’Edit des finances dans le délai légal

0
172

Kinshasa, 30 Septembre 2020 (ACP).- Le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), Godé Mpoyi Kadima, a exhorté, mercredi, le gouvernement provincial de Kinshasa à déposer le projet d’Edit des finances de la ville dans le délai légal au bureau de l’organe délibérant pour permettre à l’autorité budgétaire d’examiner en profondeur le budget de l’exercice 2021.

Le député Godefroid Mpoyi, l’a exprimé à l’ouverture de la session ordinaire de septembre, qui est essentiellement budgétaire, en présence notamment du gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka, des ministres provinciaux, des premiers présidents des cours d’Appel, des sénateurs, députés nationaux et des responsables des régies urbaines.

« Il nous faut un budget réaliste qui sera adopté avec efficience après certes, l’analyse du projet d’édit portant reddition des comptes de la ville de Kinshasa », a dit le président Mpoyi, reconnaissant par honnêteté intellectuelle la contradiction de l’activité économique observée  du fait de la Covid-19 et du confinement qui s’en était suivi, lequel a conséquemment produit un changement brutal du mode de vie des Kinois.

« La situation présente nous permet de repenser l’ensemble de notre économie en initiant des mesures de relance, car le statu quo ne peut être une option, c’est pour cette raison, que je salue la signature du protocole d’accord entre la province du Kongo Central et la ville de Kinshasa », a relevé Godé Mpoyi.

Il a promis, au nom du bureau de l’APK, de soumettre l’approbation de cet important texte à la plénière pour que mieux s’en suive.

Pour lui, eu regard à cette réalité liée à l’impact de la Covid-19 sur la situation socio- économique de la capitale, doter son administration d’un budget réaliste pourra répondre aux attentes de la population dans les domaines de l’assainissement, de l’entretien des routes, de la réhabilitation d’autres infrastructures et du redémarrage des activités du centre de dialyse et du fonctionnement des formations médicales publiques de la ville. En ce qui concerne ces formations médicales, il a émis le vœu de les voir intégrer dans le prochain budget.

Au cours de cette session parlementaire, le président de l’APK a indiqué que les députés vont également examiner quelques propositions d’édits émanant des députés provinciaux, notamment les propositions des édits relatifs au tourisme dans la ville de Kinshasa ; portant gestion durale des rivières dans la ville;  portant protection des personnes nécessiteuses avec handicap et portant régulation des transports par taxi moto dans la ville de Kinshasa.

                                       Insécurité à Kinshasa

Par ailleurs, le président de l’APK a fait état des cas des actes de banditisme qui ont été enregistrés dans la capitale au cours du mois de septembre, notamment pendant que les députés provinciaux étaient en vacances parlementaires.

Il s’agit des cas de viol perpétré sur la personne des infirmières avec une violence inouïe propre aux personnes privées d’humanité, au centre de santé et maternité « La Révolution » dans la commune de Kisenso, fief électoral de certains députés présents dans la salle, a-t-il souligné.

Cette agression sexuelle remet au grand jour l’épineuse question du banditisme urbain dans la ville de Kinshasa ainsi que le kidnapping des paisibles citoyens à l’aide des voitures communément appelées « Ketch », l’attaque par des inciviques (Kulunas), d’un poste de la police nationale installée au croisement des avenues Université et Victoire, où ces malfrats ont pillé le bureau des policiers.

Le président a invité le gouvernement provincial à ne ménager aucun effort pour assurer la sécurité de la population kinoise, tout en condamnant avec la dernière énergie ces graves atteintes à l’intégrité des concitoyens.

« La question de la mise en œuvre d’une commission permanente des droits de l’homme s’avère indispensable et à soumettre à la plénière comme préalable  à remplir ». Pour la rendre effective, cette matière sera versée à la commission permanente politique, administrative et juridique pour l’étude de faisabilité, a-t-il indiqué.

Les matières liées à l’audition des rapports des vacances parlementaires des députés provinciaux et aux contrôles parlementaires feront également partie de la présente session, a annoncé le président Godé Mpoyi.

En vue d’un examen minutieux et approfondi de toutes ces matières, le président a invité les députés à un travail assidu. ACP/Kayu/ODM/KJI