Encouragements du ministre de l’Industrie aux experts qui travaillent sur l’adoption des normes

0
529

Kinshasa, 01 octobre  2020 (ACP).-Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya, a encouragé  les experts congolais qui travaillent en commission d’évaluation des normes internationales  dans les secteurs clés de la vie en vue de leur adoption en normes nationales congolaises, a appris l’ACP jeudi du ministère de l’Industrie.

Pour le ministre Julien Paluku, avec l’adoption de ces normes, les produits congolais seront plus compétitifs au niveau de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) et sur le marché international. Cela a-t-il indiqué, permettra à la République démocratique du Congo (RDC) à ne plus être le déversoir des autres pays.

Nous sommes en train, petit à petit, d’entrer dans la ZLECA.

Avec l’entrée de notre pays dans cette zone, si nous ne respectons pas certains normes, nos produits ne seront pas compétitifs sur le marché africain et internationale.

Donc nous continuerons à être un déversoir de tous les autres produits qui respectent les normes et malheureusement, le département de normalisation est mal connu» a déclaré le ministre de l’Industrie avant d’ajouter que lorsqu’on parle des normes, les gens se posent la  question c’est quoi ces normes? Alors que sur le plan alimentaire, cosmétique, électro- technique, et environnemental, il faut que nous puissions adopter un certain nombre de règles qui sont déjà adoptées  au niveau international pour nous inscrire sur la même longueur.

Pour le président de l’Association des consommateurs des produits vivriers, Patrice Musoko Mbuy  qui prend part aux travaux aux cotés des experts,  «IS0 2.600» est une norme qui parle de la responsabilité sociétale qui veux dire que toute entreprise est appelée à mettre sur le marché, un produit de bonne qualité et ce produit ne doit pas causer du tort à la santé du consommateur.

Il a fait observer qu’en RDC,  les consommateurs ne sont pas protégés parce qu’il y’a autant d’entreprises qui déversent les eaux usées et des déchets toxiques dans la nature, les rivières et le fleuve qui ont des conséquences néfastes sur la santé des populations.

Pour rappel, ce sont les experts  regroupés dans la commission Assainissement, Environnement, eaux usées, eaux alimentaires, eaux de piscine qui examinent les normes. ACP/Fng/Zng/Awa