Tshopo : ouverture de la session ordinaire de septembre 2020 à l’assemblée provinciale  

0
394

Kisangani, 01 Octobre 2020 (ACP).- Le président de l’Assemblée provinciale de la Tshopo,  Bokungu Isongibi Gilbert, a ouvert   mercredi à Kisangani, la session ordinaire de septembre 2020 de cet organe délibérant  dans un contexte particulier sur le plan politique, socio – économique et sécuritaire.

Constant dans sa position  au sujet de  la démission du gouverneur de la Tshopo, Louis Marie Wale Lufungula, le président de l’ l’Assemblée provinciale  est revenu sur les dispositions de l’article 80, alinéa 2, de la loi organique du 19 février 2013, relative à la procédure devant la Cour de cassation qui stipule que «Tout membre du gouvernement, mis en accusation, présente sa démission dans les 24heures. Passé ce délai, il est réputé de démissionnaire».

Pour lui, la province de la Tshopo traverse une situation politique inconfortable, suite au vote le 27 février 2020, d’une motion de censure contre le gouvernement provincial et la mise en accusation, le 29 février par la majorité des députés, du gouverneur et de deux de ses ministres.

Tout en reconnaissant les effets pervers de cette crise politique sur la santé sociale et économique de la population de la Tshopo,  il a salué le patriotisme des députés provinciaux soucieux du bonheur de la population et du  développement de la province.

Par ailleurs, le speaker de l’assemblée provinciale a  indiqué  que  durant son récent séjour avec le groupe de 19 « G19 » à Kinshasa, le président de la République, Felix Antoine Tshisekedi, a promis d’inclure la province de la Tshopo, qu’il va bientôt visiter, dans son programme stratégique de développement, en y apportant solutions idoines à ses problemes.

Au sujet du différend sur les limites entre la province de la Tshopo et la province  de Maniema, le président de l’assemblée provinciale  s’est engagé à tout mettre en œuvre  pour qu’il soit résolu dans les meilleurs délais, tout en insistant  sur la lutte contre   l’insécurité dans la ville de Kisangani et le conflit intercommunautaire qui ont fait des victimes et causé des dégâts matériels importants   dans  les villages Kiotshi – Lopori et Yofeko dans le secteur de Buma, dans le territoire de Yahuma.

Parlant du conflit de leadership à la mosquée centrale de Kisangani,  le président de l’Assemblée provinciale promet la rigueur de la loi pour régler cette question. Il a aussi invité la population à respecter les gestes barrières dans la cadre de la lutte contre  la Covid-19 dans la province de la Tshopo. Cette session s’est ouverte sans la présence du gouverneur de province  et des membres de son  gouvernement. ACP/Fng/Zng/Awa/NKV/MNIa