Les musiciens congolais doivent se ressaisir pour porter haut la culture de la RDC, déclare  Maika Munan

0
758

Le guitariste de renommée internationale, Hilaire Munan Kashal alias Maika Munan

Kinshasa, 02 oct. 2020 (ACP).-Le guitariste, auteur-compositeur et arrangeur, Hilaire Munan Kashal mieux connu sous le nom de Maika Munan, a appelé, jeudi, les musiciens à se ressaisir pour redresser haut la culture congolaise, au cours d’un entretien accordé à l’ACP, à l’occasion de la Journée internationale de la musique, célébrée le 1er octobre de chaque année.

Il a indiqué que les musiciens congolais ont, à travers leurs talents démontré au continent africain en particulier et au monde en général  qu’ils occupaient une place de choix sur l’échiquier musical, et qu’actuellement, ce leadership tend à se détériorer à cause notamment  d’une gestion calamiteuse de leurs droits, l’inexistence de leur statut et le manque d’une politique culturelle adéquate.

Face à cette situation, Maika Munan invite les musiciens congolais à multiplier les efforts dans le travail aussi bien au niveau de la productivité que celui du spectacle, afin de relever les défis de la concurrence musicale tant sur le plan continental qu’international. Ce qui nécessite la mise d’une industrie musicale créative et son économie, a-t-il ajouté.

Considérant la musique comme un facteur de cohésion, celle-ci doit constituer un des facteurs pour la consolidation de l’unité de la nation congolaise, car elle accompagne tout un peuple dans les moments de joie et de malheur.

La SOCODA exprime une déficience notoire dans l’accomplissement de sa mission

Par ailleurs, Maika Munan a affirmé que la Société des droits d’auteurs et droits voisins (SOCODA), dans sa configuration actuelle, fait preuve d’une déficience notoire dans l’accomplissement de sa mission. En effet, cet organe de défense des intérêts des artistes ne remplit pas convenablement sa mission tant sur le plan de la perception que de la répartition des droits d’auteurs.

La SOCODA, a-t-il indiqué, fait également preuve de faiblesses sur le plan de son organisation et de son fonctionnement du fait, d’une part, qu’elle n’est pas encore reconnue par la Confédération internationale de sociétés des droits d’auteurs (CISAC) et, d’autre part, qu’il n’existe aucun contrat de réciprocité avec des sociétés sœurs.

Au regard de la léthargie qui caractérise cette institution, Maika Munan suggère la création d’une Haute autorité de contrôle des droits d’auteurs pour l’émergence de la culture congolaise en général et la musique en particulier.

Artiste de renommée internationale, Maika Munan est cité parmi les grands guitaristes de la musique congolaise et internationale. Né le 16 juillet 1954, Il preste dans différents festivals internationaux et il est également créateur du groupe musical « Congo Master ». Il a débuté carrière  auprès de Tabu Ley Rochereau et il a côtoyé des artistes célèbres africains, tels que : Papa Wemba, Koffi Olomide, Youssou Nd’our, Salif Keita, etc.

Détenteur du Prix « Découvertes RFI 1984 », Maika Munan est actuellement  en production d’une Anthologie de la musique congolaise et l’écriture de son livre sur les 50 ans de sa carrière. ACP/Kayu/ODM/Nig