Haut-Uélé : retour à Isiro du gouverneur Christophe Baseane Nangaa

0
647

Isiro, 04 octobre 2020 (ACP).- Le Gouverneur de la Province du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa, a regagné Isiro ce weekend après  son séjour d’environ 40 jours, d’abord à Nairobi au Kenya pour des raisons de santé, en suite à Kampala, la capitale Ougandaise pour y rencontrer des investisseurs dans plusieurs domaines liés au développement de son entité. A sa descente d’avion accompagné d’un bon nombre d’investisseurs et quelques collaborateurs, le Chef de l’Exécutif provincial du Haut-Uélé a été accueilli par l’ensemble de son Gouvernement conduit par le Vice-Gouverneur, Christian Pitanga Mangandro.

Après l’inspection du champ d’haricots cultivé dans la périphérie de l’aéroport d’Isiro-Matari, l’autorité provinciale a rassuré sa population sur son état de santé. «J’étais parti à l’étranger pour des raisons médicales. Je me suis fait soigner. Cela a pris le temps que ça a pu prendre, me voici de retour. La population doit être rassurée. Je suis rentré pour poursuivre le travail de la construction de notre province comme dans le passé. J’appelle tout le monde au calme», a-t-il rassuré en présence de la presse.«Les turbulences politiques actuelles ne concernent pas que le Haut-Uélé. Nous sommes dans une rentrée parlementaire très mouvementée sur l’ensemble du pays. J’estime que ces tensions sont parfois inutiles car ce qui nous intéresse nous tous c’est le développement. Nos querelles ne font que nous reculer au lieu de nous avancer. Moi l’essentiel, c’est le Haut-Uélé comme je l’ai toujours dit, si nous tous nous pouvons regarder que le Haut-Uélé comme notre intérêt principal, toutes ces querelles-là vont passer», a-t-il lâché d’emblée à la question de savoir quelle était sa lecture de la situation politique dans la province.

«Tout ce qu’on a entamé sera poursuivi avec le même élan…»

Dans cet échange, le numéro un du Haut-Uélé a rassuré certains de ses concitoyens inquiets de la lourdeur dans l’exécution de certains chantiers que sa détermination à finaliser les chantiers en cours à travers la province et à commencer d’autres grâce à la prochaine acquisition d’une dizaine de canions Benne pour renforcer les capacités opérationnelles des équipes sur terrain reste la même. «Nous sommes pendant la période pluvieuse, tout est en marche. Ceux qui pensent que tout s’est arrêté, c’est faux car la prison de Watsa est en train d’être construite, les hangars sont en train de pousser à Bôh comme des champignons. C’est-à-dire que tout ce que nous avons entamé sera poursuivi avec le même élan. Certes que j’ai connu ce problème de santé que tout le monde peut connaitre mais ça s’est réglé, je suis en forme et tout sera poursuivi de la même manière. S’ils veulent me voir comme d’habitude dans les chantiers, je serais là…», a promis le gouverneur.

Parlant de salaire du personnel, Christophe Baseana l’a qualifié d’un  petit problème.

Il a fait savoir que toutes les batteries sont en marche pour solder cette situation. «Ca c’est un très petit problème. Le personnel doit avoir ses apaisements car je suis là. Je sais que quand le chat n’est pas là, les souris dansent mais celles qui ont dansé sachent que je suis déjà revenu et que tout sera réglé. Les gens n’ont pas autant des mois d’arriérés de salaires comme ça se dit. Je sais que dans le Haut-Uélé lorsqu’il y a un mois d’arriéré de salaire, on emballe tout le monde pour décrier. Cette situation peut concerner peut-être une seule personne parfois des irréguliers mais tout sera pris en compte», a-t-il rassuré avant prendre la direction du centre-ville. ACP/CL/Fmb