La ministre Lomeya félicite la plate-forme de l’entreprenariat féminin pour son implication dans l’éradication de la pauvreté

0
403

Kinshasa, 05 Octobre 2020 (ACP).- La ministre d’Etat, ministre en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite, a félicité la plate-forme de l’entreprenariat féminin pour ses activités menées dans le cadre du programme prioritaire du gouvernement visant à éradiquer la pauvreté à travers l’amélioration des conditions de la population et leur implication directe dans la préservation de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles.

Mme Lomeya, qui s’exprimait lundi à Kinshasa, à l’occasion de la cérémonie de la remise du cahier des charges des femmes entrepreneures, a relevé les principaux obstacles que connaissent les femmes congolaises entrepreneures notamment, l’accès aux financements, le manque de service d’accompagnement, les préjugés, les lourdes responsabilités familiales, le faible niveau de revenus.

Faisant allusion à la pandémie de la Covid-19, la ministre du Genre a regretté le fait que cette maladie a empiré les injustices culturelles existantes créant une menace sociale, économique et humanitaire beaucoup plus profondes.

Elle a reconnu qu’un certain nombre des femmes de secteur spécifique ont émergé tandis que d’autres ont été touchées par le ralentissement économique causé par la pandémie de la Covid-19 réduisant ainsi leur capacité et les empêchant de répondre aux besoins fondamentaux de leurs familles.

La ministre d’Etat Béatrice Lomeya a toutefois reconnu le rôle économique indéniable que joue la femme congolaise dans ses multiples fonctions économiques et sa contribution dans le développement de la société, grâce à son accès à l’instruction et à d’autres formations suivies.

Par manque d’emplois, a-t-elle souligné, les femmes ont créé leurs propres unités de production dans le secteur plus formel dans le but d’insérer l’environnement entrepreneurial pour lever les obstacles juridiques, institutionnels, financiers auxquels elles se heurtent pour développer leurs activités.

Cependant, le défi reste à relever au niveau des problèmes plus généraux que connaissent les petites et moyennes entreprises (PME) en RDC, a ajouté la ministre Lomeya.

Elle a, enfin, rassuré ses interlocutrices qu’elle veillera pour que la prise en compte de la femme entrepreneure soit effective, comptant ainsi sur la franche collaboration de cette plate-forme pour bien mener ce plaidoyer auprès de l’exécutif national. ACP/Kayu/ODM/Nig