L’AFDC s’oppose à l’idée d’une présidentielle au suffrage indirect

0
391

Goma, 05 octobre 2020 (ACP).- L’autorité morale de l’Alliance des Forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC/A), Modeste Bahati Lukwebo, s’oppose à la proposition d’organiser l’élection présidentielle au suffrage indirect.

Dans un meeting tenu dimanche au stade Afia, à Goma, le sénateur Lukwebo fait remarquer que cette démarche constitue une violation de la souveraineté du peuple congolais. « Nous avons également dit, lors de notre matinée politique à Kinshasa, que nous ne voulons pas que le président de la République soit voté par les députés ou les sénateurs. Nous ne voulons pas cela ! Nous voulons plutôt que ce soit nous peuple, tous respectivement, qui votions le président », a-t-il déclaré devant ses sympathisants et militants.

Bahati Lukwebo prévient que l’élection du président de la République au suffrage indirect pourrait occasionner des troubles. « Car, lorsqu’ils disent que seules 500 personnes, les députés, et 109 sénateurs devraient le choisir, cela occasionnerait un problème grave dans notre pays. C’est pourquoi, comme nous voulons la paix, qu’ils nous laissent ce droit qui est nôtre », a-t-il insisté.

Cette proposition du cadre de la famille politique de l’ancien président, Joseph Kabila, rencontre une farouche opposition de différents acteurs politiques, comme de la société civile.

Le périple entamé à partir de Goma par le sénateur Modeste Bahati Likwebo, va se poursuivre sur toutes les 26 provinces de la République démocratique du Congo. ACP/Kayu/ODM/Nig/