Les taxes et les redevances asphyxient les hôtels et les restaurants, déplore un membre de la FEC

0
390

Kinshasa, 05 octobre 2020 (ACP).- Le vice-président du Comité professionnel des hôtels, restaurants et cafés (HORECA) à la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Paul Mido-Onfere, a déploré, lundi, dans un entretien avec l’ACP, le nombre et la hauteur élevés des taxes et des redevances appliquées par l’Etat congolais dans ce secteur à l’économie nationale.

L’arsenal des taxes et des redevances, la hauteur de leurs taux, leurs modes d’application, explique cet administrateur gérant d’un grand restaurant à Kinshasa,  ralentissent significativement le développement de notre secteur. Nous reconnaissons le bien-fondé des taxes pour le fonctionnement des différents services de l’Etat. Actuellement, l’Horeca fait face à 06 (six) obligations et 63 (soixante-trois) taxes parafiscales, soit un total de 39 (trente-neuf) impôts, droits, taxes et redevances.

Après le déconfinement, reconnaît Paul Mido-Onfere, « on observe une reprise timide des activités dans le secteur. Techniquement, un hôtel qui enregistre 20 % d’occupation des chambres, est virtuellement en faillite. Ainsi, certains opérateurs ont transformé leurs hôtels en appartements assujettis au seul impôt sur le revenu locatif. Cette reconversion entraîne la mise en chômage des employés composés à 😯 % des jeunes ».

Le Comité professionnel des hôtels, restaurants et cafés existe conformément aux articles 71 et 74 des statuts de la Fédération des entreprises du Congo. Il étudie et propose des solutions aux problèmes de ses membres, promeut le développement du secteur et défend les intérêts de la corporation. Il représente la profession auprès des autorités publiques, des organismes nationaux et internationaux, a rappelé M. Mido Onfere.

En 2019, la République démocratique du Congo comptait, selon les statistiques du secrétariat au Tourisme, 4.484 (quatre mille quatre cent quatre-vingt-quatre) hôtels dont 1.815 (mille huit cent quinze) à Kinshasa, et 1.723 (mille sept cent vingt-trois) restaurants dont 556 (cinq cent cinquante-six) recensés dans la capitale congolaise.

Le 10 septembre 2020, le ministre national du Tourisme, Yves  Bunkulu Zola, a lancé l’opération de numérisation des hôtels, des restaurants, des cafés et des casinos. « Avec lui, il existe une réelle volonté de partenariat public-privé », se félicite-t-on à l’Horeca qui prend  l’engagement de l’accompagner. ACP/Kayu/ODM/Nig/