La revalorisation des enseignants demeure le vœu légitime des organisations syndicales de la RDC, selon le SYNECAT

0
685

Kinshasa, 06 oct. 2020(ACP).- Le président national du Syndicat national des enseignants des écoles conventionnées catholiques (SYNECAT), André Malasi Moba a déclaré, lundi au cours d’un entretien avec l’ACP,  que la revalorisation des enseignants demeure le vœu légitime des organisations syndicales de la RDC, à l’occasion de la Journée internationale des enseignants célébrée le 5 octobre de chaque année.

Il a fait savoir que l’enseignant congolais doit être considéré au même pied d’égalité que tout fonctionnaire de l’Etat, bénéficiant ainsi de tous les droits reconnus, avant de déplorer le fait que celui-ci continue d’être traité comme «un agent journalier» et qu’il ne jouisse pas des mêmes privilèges que l’administratif congolais.

Face à ce désagrément, a insisté M. Malasi, l’enseignant se sent incapable de mieux​ assurer la survie de sa progéniture du fait que depuis plusieurs décennies les enseignants ne sont pas sécurisés, avant de féliciter ses pairs d’avoir choisi ce métier noble qui tend à contribuer à l’avenir intellectuel de l’Afrique en général, et de la RDC en particulier.

Pour sa part, le directeur de la province éducationnelle de Tshangu, Robert Kongi a remercié ses pairs qui s’investissent pour accompagner la vision du Chef de l’Etat fondée sur l’amélioration des conditions socioprofessionnelles de l’enseignant et la gratuité de l’enseignement.

Le porte-parole de l’Intersyndicale des enseignants de l’EPST et  secrétaire général  national du Syndicat des enseignants d’école secondaires (SES), Jacques Lukuku a, de son côté, évoqué quelques défis à relever  notamment, les besoins d’améliorer les conditions salariales des enseignants et les conditions de gestion de leur carrière.

Un mémorandum en faveur des enseignants de Kinshasa

Par  ailleurs, le collectif des enseignants de l’EPST de la  ville de Kinshasa a déposé un mémorandum en faveur des enseignants kinois auprès du ministre provincial près le gouverneur, en charge de l’Education, Charles Mbutamuntu Lwanga, à l’occasion de ladite journée.

Selon le président provincial du syndicat de la ville de Kinshasa, Emanuel Kanyinda, dans ce document, les enseignants kinois plaident pour la construction des écoles pour rendre effective la gratuité prônée par le gouvernement, dans la mesure où, l’enseignant se retrouve avec beaucoup d’élèves dans une salle de classe, une situation qui n’honore pas la qualité de l’enseignement.

Aussi, cette structure sollicite-t-elle à cet effet le soutien de l’exécutif provincial relatif à la  Mutuelle de santé des enseignants (MESP), qui est abandonnée à son triste sort et n’arrive pas à assister ses membres concernant notamment leur logement et l’assurance de paie des Nouvelles unités (NU). ACP/Fng/Zng/May/THD