Le bourgmestre de Kisenso déplore les actes de vandalisme récemment enregistrés dans municipalité

0
300

Kinshasa, 6 oct. 2020(ACP).- Le bourgmestre de la commune de Kisenso, Jacques Bile a déploré, mardi lors d’un entretien avec l’ACP, les actes de vandalisme récemment enregistrés dans sa municipalité.

Selon l’autorité municipale, il s’agissait d’une cinquantaine des malfrats qui se sont permis d’entrer dans le centre médical « Révolution » situé au quartier qui porte son nom. Lors de leur passage, a-t-il rappelé, ces malfrats se sont permis d’extorquer l’argent, les appareils téléphoniques et, voire même,  deux infirmières violées.

Au regard de cette situation néfaste, la commune de Kisenso a reçu, tour à tour, le vice-gouverneur, Néron Mbungu Mbungu qui a apporté de l’assistance en argent et matériel et le ministre provincial en charge de l’Intérieur, Sam Leka, en vue de réconforter les responsables du centre hospitalier et les victimes.

M. Bile a, en sa qualité de l’autorité municipale, décidé de placer en permanence les agents de la police dans ledit centre et aux alentours afin d’éviter que pareils mésaventures se reproduisent.

Il a fait savoir que déjà 5 des éléments inciviques ont été arrêtés par la police et conduit à l’instance judiciaire qui, à son tour, les avait condamné à 20 ans de servitude pénale afin de subir la rigueur de la loi.

M. Bile a, à cette occasion, invité les jeunes de sa juridiction d’abandonner cette pratique qui met en péril leur avenir, de se donner plutôt à l’apprentissage d’un métier pour être utile dans la société et aux parents de dénoncer ses enfants horribles pour leur propre sécurité et de leur entourage. ACP/Fng/Zng/May/THD