Gilbert Kankonde fait le point sur les mesures sécuritaires prises à l’Est de la RDC

0
440

Kinshasa, 07 octobre 2020 (ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert KANKONDE MALAMBA a fait le point sur les mesures sécuritaires prises par le gouvernement pour mettre fin aux différentes guérillas qui endeuillent la partie Est du pays,  lors d’une interview qu’il a accordée lundi  soir à la chaîne  française TV 5 Monde.

«On déplore aujourd’hui des situations que l’on croyait révolues», a indiqué le vice-Premier ministre Kankonde qui a rappelé avoir accompagné il y a une année  le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, au Nord-Kivu où il s’était engagé à ramener la paix à l’Est du pays.

De ce fait,  les opérations militaires qui ont été lancées dans la région  de Béni ,Butembo, Ituri et le Grand Nord avaient produit des résultats assez satisfaisants, a-t-il dit, expliquant que les activités avaient repris normalement dans toute cette partie de la République.

Par ailleurs, s’agissant de la sécurité du Dr Mukwege,  le Vpm de l’Interieur a déclaré que le gouvernement a proposé de le sécuriser mais il a refusé, préférant être gardé par la Monusco.

C’est son choix, a relevé l’homme d’État congolais.

 Évoquant le rapport maping de l’ONU sur les crimes les plus graves commis en RDC entre 1993-2003, et les commentaires du Dr Mukwege à ce sujet,  le vice-Premier Kankonde a déclaré que lorsqu’on parle de la justice aujourd’hui dans ce pays, on reconnaît au moins au Président Félix  Antoine Tshisekedi d’avoir rétabli plus au moins l’autorité de l’Etat sur l’ensemble de la République depuis son avènement à la magistrature suprême de la RDC.

Nous sommes sur la bonne voie et chaque jour les choses s’améliorent, a-t-il souligné.

Il a, en outre, indiqué, toujours dans le cadre de la justice, que le ministre congolais des Droits humains était dernièrement à Genève en Suisse  où il a eu à évoquer les dossiers de tous les crimes commis en RDC.

Nous voulons aujourd’hui dépasser la loi de l’amnistie et opter pour la justice traditionnelle qui consiste à effacer le passé et à privilégier le dialogue et la cohabitation pacifique qui ont fait leurs preuves, a-t-il préconisé.

Enfin, le VPM Gilbert KANKONDE s’est prononcé pour l’érection d’une stelle où les Congolais et les Congolaises pourront se recueillir pour honorer les filles et fils du pays tués lors de différents massacres. ACP/Awa