Report à une date ultérieure de la validation du Projet de renforcement du système de protection communautaire des enfants de la rue à Kinshasa

0
217

Kinshasa, 07 octobre 2020 (ACP).- La commissaire générale en charge de l’Environnement, Affaires-sociales, genre, famille et personnes vulnérables, Laetitia Bena Kabamba, a annoncé mercredi le report à une date ultérieure la validation du Projet de renforcement du système de protection communautaire des enfants et des jeunes dits de la rue de  la ville de Kinshasa.

Mme Bena Kabamba qui s’exprimait à l’occasion de la réunion du 3ème comité de pilotage tenue à Kinshasa à la concession SERVICO, dans la commune de Gombe, a justifié ce report par la non application par les animateurs, des recommandations qu’elle  avait formulé au mois de juillet 2019 pour sa mise en œuvre.

Parmi ces recommandations, a-t-elle rappelé, le comité de pilotage devait instaurer une approche de travail  en synergie avec toutes les parties concernées, déplorant ainsi la marginalisation  constatée des autorités politico administratives tel que les bourgmestres des communes ciblés dans ledit projet.

Dans cette optique, elle a exigé que les parties prenantes se retrouvent autour d’une table pour harmoniser les travaux liés à ce projet, car a- t-elle souligné, elle ne peut valider qu’un projet qu’elle sera en mesure de défendre auprès de ses partenaires, notamment l’ambassade du Canada qui en est le partenaire financier.

Outre la validation, cette réunion avait pour objectif d’assurer la promotion de la concertation et de la coordination des toutes les parties prenantes au projet, en faisant le suivi conjoint des activités mise en œuvre.

La vulnérabilité des enfants de la rue, un défi social nécessitant des solutions appropriées

Les enfants en situation de la rue à Kinshasa constituent un phénomène bouleversant, mais surtout inquiétant en ce que ces derniers, mis en situation de souffrance et de grade vulnérabilité, déboussolé et sans avenir, constituent aujourd’hui un défi social qui nécessite des solutions appropriées, à travers des actions de prévention, de prise en charge et d’une coordination efficace, a souligné la commissaire générale.

Ainsi pour assurer la protection efficace des groupes vulnérables, le commissariat général en charge de l’Environnement, affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérables, a mis en place un vaste programme d’urgence chargé d’accompagner les populations vulnérables dans la ville de Kinshasa (PURAV-KIN).

Ce programme s’articule sur quatre axes  majeurs, entre autres :  la protection, la prise en charge, le suivi et l’évaluation, a prévu d’accompagner la communauté kinoise dans l’adoption des attitudes positives tendant à atténuer l’impact de la pandémie à coronavirus.

Dans cette optique, l’exécutif provincial de Kinshasa en collaboration avec ses partenaires, a initié et installé deux centres d’accueil d’urgence dans les centres de promotion sociale des communes de  N’djili et de Bandalungwa, pour l’encadrement des enfants sans abri, à la suite du confinement de la commune de Gombe.

 Il sied de rappeler que 8929 enfants et jeunes en situation difficile ont été pris en charge dans la deuxième année de l’exécution du Projet  renforcement communautaire des enfants et jeunes de la rue de Kinshasa.  ACP/MATENGA