Une centaine des jeunes du quartier Kemi sensibilisés au droit à l’avortement médicalisé

0
432

Kinshasa, 07 Octobre 2020 (ACP).- Une centaine des jeunes du quartier Kemi (triangle campus) dans la commune de Lemba ont été informés récemment du contenu du protocole de Maputo relatif au droit de l’avortement médicalisé dans le cadre de la dépénalisation de l’avortement initié par la Coalition nationale de lutte contre les grossesses non désirées.

Organisée dans la salle des fêtes : « entre Ciel et Terre (CIMARO) », par l’ONG «Soutien aux femmes et aux jeunes filles », cette activité a présenté aux participants l’évolution du contexte légal en matière de droit à la santé sexuelle et reproductive en RDC. Il a été surtout question de l’accès à l’avortement médicalisé conformément à l’article 14 du protocole de Maputo.

Pour la coordinatrice de « Soutien aux femmes et aux jeunes filles », Claudia Matondo, l’objectif poursuivi est de démontrer que l’ampleur des grossesses non désirées et les avortements clandestins en RDC constituent l’une des causes majeures de la morbidité maternelle.

De son côté, la vice-présidente de l’association jeunesse impressionnante (JPN), Nadine Kasongo, a qualifié l’avortement médicalisé de salut et non de meurtre, car il est autorisé en cas d’agression sexuelle, de viol, du danger de la grossesse, de la santé mentale et physique, de la vie de la mère ou du fœtus. Ce protocole, a-t-elle souligné,  est le premier instrument juridiquement contraignant qui autorise les états à permettre  l’avortement médicalisé en cas du danger.

Pour sa part, Mme Arlette Mulopo, de l’ONG « Espoir des femmes », qui a expliqué l’importance de cet instrument et des conditions requises pour réaliser un avortement sécurisé, a présenté des méthodes contraceptives modernes afin d’éviter les grossesses non désirées. ACP/Fng/ODM/KJI