La gratuité de l’enseignement impacte sur le travail  des enfantsdans les mines, selon ASSODIP

0
213

Kinshasa, 8 oct. 2020(ACP).- La gratuité de l’enseignement de base a eu un impact positif sur les enfants qui travaillent dans la chaine de production et de commercialisation des minerais dans les zones minières de Rubaya et de Ngungu, dans la province du Nord-Kivu, indique  un rapport de l’ASBL Association pour le développement des initiatives paysannes (ASSODIP)  parvenu mercredi à l’ACP. Selon ce rapport, avec la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base,  plusieurs enfants ont quitté l’exploitation minière artisanale pour retourner à l’école. C’est le cas notamment dans les établissements scolaires de Rubaya et Mumba où le nombre d’effectifs a connu une augmentation à la rentrée scolaire 2019-2020. Ceci, précise la source, constitue un pas important

pour la protection des droits humains et particulièrement, celle des enfants, étant donné que ces derniers ne sont pas éligibles à cette activité conformément au code minier. Cependant, ce rapport précise également qu’une enquête effectuée au cours du mois d’août dernier a révélé qu’une forte prévalence de l’exploitation d’enfants dans les mines a été observée  depuis l’avènement de la COVID-19, car les activités scolaires ont été suspendues. Elle a, par ailleurs, appelé le gouvernement à travers les services des mines à multiplier les séances de sensibilisation contre le travail des enfants dans les mines et à identifier tous les enfants   travaillant dans les mines.ACP/Fng/Awa/Mni