Alerte de GANVE sur la situation des femmes détenues à Kassapa dans le Haut-Katanga 

0
418

Lubumbashi, 09 octobre 2020 (ACP).- Le Groupe d’action non-violence évangélique (GANVE) a lancé une alerte sur la situation des femmes détenues à la prison centrale de Kassapa à Lubumbashi, indique un communiqué de presse de cette structure parvenu vendredi à l’ACP.

 

Le GANVE indique que depuis les émeutes du 25 septembre 2020, les détenues femmes sont restées à ce jour sans abri, partageant la même cour avec ceux de sexe masculin, ce qui favorise des viols collectifs avec violence, menace de mort et d’exploitation sexuelle.

 

Cette structure indique que les femmes détenues avoisineraient une centaine, dont certaines avec enfants, déplore que ces cas de viols continuent à s’opérer sans que les auteurs ne soient punis conformément aux lois du pays, tout en craignant la propagation rapide des maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH, dans ce lieu carcéral.

Appel à une intervention urgente pour sauver les femmes

Par ailleurs, le GANVE appelle les autorités politico-militaires du Haut-Katanga à intervenir en toute urgence pour sauver la vie des femmes et des enfants détenues dans la prison centrale de Kasapa. Il les appelle également à assurer les soins de santé appropriés à toutes les victimes de viol, des blessés des émeutes du 25 septembre dernier.

 

L’auditeur militaire supérieur des Forces armées de la RDC enquête en toute indépendance afin de faire poursuivre les auteurs de ces violations graves des droits de l’homme.

 

Le GANVE recommande aux organisations de défense et de protection des droits de la femme de se saisir de ce dossier pour se constituer en partie civile afin de déposer une plainte en bonne et due forme devant la justice congolaise.

ACP/ODM/Nig