La Covid-19 offre des opportunités pour renforcer les liens entre la Chine et l’Afrique, selon un expert zambien

0
364
In this Feb. 6, 2020, photo, a man buys a face mask at a pharmacy in Kitwe, Zambia. The coronavirus that has spread through much of China has yet to be diagnosed in Africa, but global health authorities are increasingly worried about the threat as health workers on the ground warn they are not ready to handle an outbreak. (AP Photo/Emmanuel Mwiche)

Kinshasa, 09 Octobre 2020 (ACP).- La pandémie de la Covid-19 a offert à la Chine et à l’Afrique l’occasion de hisser leur coopération à un autre niveau, a déclaré vendredi un expert zambien en relations internationales cité par des médias étrangers.

Selon Aaron Siwale, maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Zambie, le Covid-19 a peut-être nui aux économies de la Chine et des pays africains, mais cette relation ne doit pas s’interrompre et un nouveau paradigme doit être envisagé pour améliorer celle-ci.

Dans une interview, M. Siwale a reconnu que l’Afrique pourrait ne pas être en mesure d’obtenir de la Chine le type de soutien dont elle bénéficiait auparavant en raison de la pandémie, car elle pourrait avoir besoin de canaliser des ressources pour relancer ses industries. Il estime également que l’Afrique devrait se montrer audacieuse et prêter à la Chine les matières premières nécessaires à la relance des industries car cela aura un effet d’entraînement sur le continent.  « Nous ne pouvons pas toujours supposer que la Chine s’est développée et qu’elle n’a pas besoin d’aide ».

« L’Afrique peut réellement aider la Chine en lui fournissant des matières premières. Cela va être une décision positive », a-t-il affirmé, notant que la coopération sino-africaine au cours des 20 dernières années a été symbiotique et positive car elle a abouti à des développements massifs d’infrastructures sur le continent.

Par ailleurs, selon M. Siwale, les informations selon lesquelles les liens entre la Chine et l’Afrique sont assimilables à de l’exploitation doivent être rejetées car les deux parties ont clairement défini ce dont elles ont besoin l’une de l’autre. « Concernant les interactions de la Chine avec l’Afrique, la Chine a des aspirations qu’elle cherche à réaliser et ces aspirations sont de maintenir ou de faire croître son économie tandis que les pays africains cherchent également à amasser une aide économique de la Chine », a-t-il noté. ACP/ODM/Nig/May