Haut Lomami : rentrée scolaire effective à travers la province

0
596

Kamina, 12 octobre 2020 (ACP).- La rentrée des classes pour l’année scolaire 2020-2021 a été effective dans toutes les deux provinces éducationnelles  du Haut Lomami  avec la présence massive des enseignants et des élèves de tous les secteurs tant public, confessionnel que privé, a constaté l’ACP après la ronde dans les écoles à travers la ville de Kamina.

Le chef de division provinciale de l’Education pour la province éducationnelle Haut Lomami 1, Denis Shanga Kapinga, l’a confirmé à l’ACP  à l’issue de sa visite de contrôle d’effectivité de la rentrée scolaire pour tous les réseaux.

Le chef de division provinciale de l’Education s’est rendu successivement au lycée Mahidio, à l’Institut professionnel de Kamina (IPROKA), à l’Institut Umpafu  et à certaines écoles implantées dans des villages périphériques.

Il a, à cet effet, remercié les parents, les chefs d’établissements scolaires ainsi que tous les enseignants pour leur contribution respective à la rentrée chaleureuse des classe.

Il s’est réjoui de constater, d’une manière générale, que les gestes barrières contre la COVID-19, notamment le port de masque et la distanciation, ont été respectés lors de cette première journée de la reprise des classes.

Pour la province éducationnelle Haut Lomami 2 qui englobe les territoires de Bukama et de Malemba N’ulula rentrée  a été, également, effective malgré le manque d’uniforme scolaire et d’objets classiques dans le chef de plusieurs élèves, a indiqué les Administrateurs de ces deux territoires  joints au téléphone par l’ACP.

La province éducationnelle Haut Lomami 1 regroupe les écoles de la ville de Kamina, des territoires de Kamina, Kabongo et Kaniama.

Division provinciale de l’EPST Tanganyika 1: timide rentrée scolaire 2020-2021 à Kalemie

La rentrée scolaire 2020-2021 à Kalemie dans la Division provinciale de l’EPSP du Tanganyika 1 a été lancée lundi au Complexe Scolaire Tabiti par Mme Natasha Mulange Mpungu, ministre Provinciale de l’Education du Tanganyika. Le constat fait par l’ACP sur place, note que cette rentrée est timide dans toutes les écoles maternelles, primaires et secondaire. Un fait à signalé est la marche organisée ce lundi par le Syndicat et tous les enseignants et cadres des écoles conventionnées du réseau Catholique qui ont déclenché la grève.

 Rentrée scolaire 2020-2021 effective mais timide à Lubumbashi

 La rentrée scolaire 2020-2021 est effective mais timide dans les écoles privées de Lubumbashi, alors qu’elle n’est pas effective dans les écoles conventionnées catholiques publiques.

Ce constat est fait par l’ACP dans plusieurs écoles de Lubumbashi, lundi 12 Octobre 2020, date officielle de la rentrée scolaire 2020-2021 en RDC.

Dans les écoles privées, conventionnées et non conventionnées, les écoliers vêtus de bleu et blanc ont repris le chemin de l’école. Les élèves d’un complexe scolaire se sont déclarés contents de retrouver leurs bancs afin de poursuivre l’apprentissage. Ils nourrissent l’espoir que cette édition ne sera pas interrompue afin d’épuiser les matières prévues pour chaque degré. Conscients du danger actuel, les élèves sont munis chacun de son masque et de son gel désinfectant pour se protéger de la covid19 et limiter sa propagation.

Tôt le matin de ce lundi 12 octobre 2020, les avenues et rue de Lubumbashi ont été envahies par les écoliers, excités à se rendre à leurs écoles respectives après 7 mois de vacances dues à l’apparition de la pandémie mondiale de covid19.

Du côté des écoles conventionnées catholiques publiques, c’est un mouvement inhabituel de la rentrée scolaire qui s’y vit. Les élèves n’ont pas eu accès aux salles de classe à cause de l’absence du personnel enseignant. Celui-ci a suspendu toutes ses prestations. Pour le porte-parole du syndicat des écoles catholiques du Haut Katanga, M. Banza Ilunga Guillaume a déploré que l’enseignant du secteur public en général, a été sujet de beaucoup de promesses non réalisées du gouvernement central.

 L’amélioration salariale de l’enseignant, condition de la reprise de la craie

Les enseignants des écoles conventionnées catholiques publiques conditionnent la reprise de la craie blanche par l’amélioration salariale. Ils exigent le paiement des deuxième et troisième paliers qui devaient être effectif respectivement en avril et octobre 2019, tel que promis par le gouvernement central au cours de l’année scolaire 2019-2020.

Selon Banza Ilunga Guillaume, une rémunération décente de l’enseignant améliorera les conditions de vie de cette catégorie de la population. Elle facilitera une meilleure prestation, valorisera l’enseignant et lui restaurera sa dignité au sein de la société qui, à ce jour, considère cette classe de fonctionnaires comme de moins que rien. L’enseignant n’est pas esclave de l’Etat, a-t-il martelé.

Ces chevaliers de la craie blanche appellent l’Etat congolais à honorer l’enseignant et à éliminer la disparité de salaire, consistant à payer mensuellement 360.000FC aux enseignants des grandes villes de la province et 182.000FC à ceux de l’intérieur. Une uniformité de salaire permettra aux enseignants des territoires à se sentir égaux à ceux des centres urbains, a indiqué l’intersyndical de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) du Haut Katanga André Kizito Kayowa.

L’intersyndical des enseignants de l’EPST rappelle à l’Etat congolais sa promesse de mécanisation et paiement des nouvelles unités. Il fustige que l’Etat n’ait pas assuré l’effectivité de l’identification biométrique pour une maîtrise des effectifs enseignants dans le Haut Katanga.

L’intersyndical des enseignants de l’EPST dit resté ouvert à toute négociation. Cependant la durée de cette grève décrétée le 12 octobre 2020 demeure indéterminée.

ACP/Kayu/ODM/Nig/NKV