La BCC décide de la  liquidation forcée de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo

0
176

Kinshasa, 12 octobre 2020 (ACP).- La Banque centrale du Congo (BCC)  vient de décider depuis samedi dernier, la liquidation forcée de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC), indique un communiqué de cet Institut d’émission reçu lundi à l’ACP.

Selon le communiqué, la BCC en tant que tutelle, a l’obligation de retrouver un repreneur conformément à la réglementation en vigueur, tout en réservant une issue favorable aux anciens clients. «Toutes les parties prenantes rentreront dans leurs droits. Les déposants comme les employés de cette banque en faillite doivent avoir leur apaisement, car toutes leurs questions trouveront de réponse», a déclaré dans ce communiqué, le gouverneur de la BCC, Déogratias Mutombo Mwana Nyembo.

Selon la même source, il a rappelé que cette banque commerciale, aujourd’hui en faillite, a figuré parmi les meilleures du pays. Après plusieurs tentatives de la redresser, elle n’a pas réussi à reprendre les activités. D’où la BCC, autorité de régulation et de contrôle des établissements de crédits en République démocratique du Congo (RDC), a jugé utile de procéder à la liquidation de la BIAC.

La décision de liquider cette banque est prise suite aux difficultés de trésorerie que cette banque commerciale a commencé à présenter depuis plusieurs années, note la source.

Elle souligne, par ailleurs, que depuis 2010 la BCC avait décidé de mettre la BIAC sous surveillance rapprochée avec des injonctions précises, afin d’apporter des mesures de correction de déficiences décelées.

Cette tentative de résolution n’ayant pas résolu la crise, la BCC décidera deux ans après, soit en 2012, de placer la BIAC sous un plan de redressement  axé sur plusieurs actions. Parmi les actions de la BCC, il y a eu entre autres, la recapitalisation de la banque,  l’amélioration de la gouvernance de celle-ci ainsi que l’amélioration de la qualité de son portefeuille crédit. Malgré cela, le plan de redressement n’a pas permis de ressortir cette institution bancaire de la crise.

En 2016, la BCC avait décidé de désigner un comité d’administration provisoire pour remplacer les dirigeants afin d’assurer les affaires courantes ainsi qu’explorer le schéma plausible de sortie de crise.

Le groupement AB Legal Van Custem nommé liquidateur de la BIAC

Le même communiqué indique que la BCC, vient de nommer le groupement «AB Legal Van Cutsem, Global Business And Consulting» (GBC Sarl) et «Lualaba et Associes Scrl» en qualité de liquidateur  de la BIAC.

Le gouverneur de la BCC, Déogratias Mutombo a pris cette décision depuis le 9 octobre dernier faisant un avis public officiel, note le communiqué.  «En conséquence, la BCC demande aux actionnaires, administrateurs, déposants et toute personne disposant, à titre quelconque, d’un droit sur les fonds ou avoirs conservés ou détenus par la BIAC, de s’adresser en application des dispositions de la loi, au liquidateur qui vient d’être  nommé, dans un délai de 60 (soixante) jours pour les non-résidents, un mémoire contenant l’état de leurs créances», a déclaré M. Déogratias Mutombo, cité dans le communiqué. ACP/Kayu/ODM/Nig/NKV