La faiblesse du réseautage: une difficulté pour assoir le leadership féminin

0
523

Kinshasa, 12 Oct. 2020 (ACP).- La faiblesse du réseautage féminin constitue une grande difficulté pour assoir le leadership féminin en République démocratique du Congo(RDC) a affirmé lundi, la coordonnatrice de l’ONG « Espoir des femmes », Françoise Kalala, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Mme Kalala a fait remarquer que les Congolaises ont la possibilité en ce temps critique de la pandémie de la COVID-19, de mettre en place des stratégies et d’établir des collectifs d’excellence et d’espoir en vue de développer une identité de leader.

«Le changement commence par une prise de décision de sortir de sa zone de confort, de refuser le bon quand le meilleur est disponible, d’être prêt à payer le prix pour réussir tout en maintenant des valeurs positives », a-t-elle dit, soutenant que la réussite est un processus et qu’il faut donc accepter.

Cette actrice sociale a, à cet effet encouragé les femmes qui ont déjà réussi à créer des ouvertures et des opportunités pour détecter  des talents féminins dans des universités, des plateformes d’affaire des femmes, voire dans la rue.

L’organisation des concours marqués par des prix d’excellence, aussi bien que le financement des rencontres de mentorat, des études ou de participation des femmes africaines à des réunions de haut niveau à l’étranger, figurent au nombre des stratégies pour la réussite, a conclu la coordonnatrice de cette structure. ACP/Kayu/ODM/Nig/NKV