La rentrée scolaire effective dans plusieurs écoles de Kinshasa

0
499

Kinshasa, 12 oct. 2020(ACP).- Plusieurs établissements scolaires privés comme publics de la ville de Kinshasa on ouvert leurs portes lundi pour recevoir les écoliers, dans la cadre de la rentrée scolaire 2020-2021,  tel que annoncée par le ministère de l’EPST,  a affirmé le ministre provincial en charge de l’Education, Charles Mbumtamuntu à l’issue de sa ronde dans les établissements scolaires de la capitale, en compagnie des directeurs  de différentes provinces éducationnelles de Kinshasa.

Partout, où il est passé, Charles Mbumtamuntu a encouragé les élèves  à la discipline et à l’assiduité au travail, après une longue période de vacances à la maison occasionnée par la crise  de la COVID-19.

Il a noté aussi avec satisfaction l’observance des conditions sanitaires, dont des lave-mains, le port obligatoire des masques et le respect des gestes barrières.

Engouement dans les écoles  renommées

Un engouement considérable des élèves a été constaté dans plusieurs écoles privées et comme  publiques renommées de la capitale, à l’instar de l’Institut Mokengeli, dans la commune  Lemba, aux Collèges Boboto, Bokeleale et lycée Mgr Shaumba, dans la commune Gombe, au Lycée Sainte Germaine,  dans la commune de N’djili, et dans les écoles de formation technique  de la capitale.

Au Lycée Sainte Germaine, le préfet des études et chef d’établissement Colin Mombanga a, dans son discours d’ouverture de l’année scolaire, en  présence du personnel, des parents et élèves, a remercié le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ainsi que le gouvernement pour avoir autorisé  la rentrée des classes et pris des décisions salvatrices pour sauver l’éducation nationale, en dépit de la pandémie de COVID-19.

Il a demandé aux parents de ne pas politiser les écoles qui sont des lieux d’éducation, d’instruction, d’initiation aux valeurs républicaines, l’école étant apolitique et une administration axée sur l’encadrement des enfants. En vue d’une bonne instruction, l’autorité scolaire  a souhaité l’existence durant  toute l’année d’une collaboration franche, un partenariat sincère entre parents et enseignants, pour l’atteinte de leur objectif commun : le développement mental, le développement de tout homme et de tout l’homme, l’homme entant que corps et esprit.

En outre, il a remercié les enseignants qui consentent des sacrifices pour remplir leur mission, en dépit de difficultés diverses, jusqu’à obtenir deux lauréats de la République en  section littéraire.

Rentrée timide à l’EP I Mpumbu dans la commune Ngaliema

La rentrée scolaire à l’Etablissement scolaire EPI Mpumbu a été timide au cours de cette première journée. Sur un effectif de 1.236 prévus,  285 élèves seulement s’étaient présentés.   Et  16 enseignants sur les 17 que compte cette école ont été présents, a affirmé le directeur de ladite école, Élie Puat.

Pour le directeur Élie Puat,  cette situation est consécutive aux difficultés financières.

S’agissant du respect des  mesures d’hygiène édictées contre la propagation de la COVID-19, l’EPI Mpumbu a mis en place 10 lave-mains, 8 robinets, ainsi qu’une citerne d’eau pour la conservation de cette desserte qui est rare dans cette commune.

Néanmoins, l’école  accuse un déficit en thermoflash pour prélever la température des élèves et  des corps enseignants, a relevé le directeur, avant de solliciter l’assistance de personnes de bonne volonté.

Signalons que l’EPI Mpumbu  est une école protestante de la sous division de Ngaliema III.

Effectivité de la rentrée scolaire dans la province éducationnelle  de Kinshasa-Plateau

La rentrée scolaire a été aussi effective dans la province éducationnelle de Kinshasa-Plateau, dans la commune de Maluku,  a affirmé le directeur  adjoint de cette juridiction éducationnelle,  Jean Tshisekedi  au terme d’une visite  effectuée  dans certaines écoles de  cette municipalité.

Il a indiqué que cette première journée  de la rentrée scolaire a connu une  faible présence des écoliers dans bon nombre d’établissements de cette entité qui regroupe des  communes urbano-rurales  de la ville de Kinshasa, où  plusieurs ménages vivent dans la précarité.

La pandémie de la COVID-19  a aggravé la situation socio-économique des habitants de cette partie de la capitale,  a-t-il ajouté espérant que la situation va changer dans quelques jours.

Ainsi,  il a recommandé au ministère de tutelle une sensibilisation intense  afin d’inciter les parents à envoyer les enfants à l’école pour que ceux de primaires  bénéficient de la gratuite instaurée par le Chef de l’État.

En plus, les responsables d’écoles sont aussi appelés à sensibiliser  les comités des parents pour qu’ils exhortent, à leur tour, les parents à envoyer les enfants à l’école. ACP/Kayu/ODM/Nig/NKV