FAO : appel au gouvernement pour la mise en œuvre des politiques d’une alimentation saine

0
319

Kinshasa, 14 octobre 2020 (ACP).- Le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), Aristide  Obame, a appelé le gouvernement congolais à mettre en œuvre des politiques qui rendent une alimentation saine plus accessible, mercredi à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation  célébrée le 14 octobre de chaque année.

Le thème retenu pour cette année est : « Grandir, nourrir, soutenir ensemble nos actions sont notre avenir ».

M. Obame a indiqué que la journée mondiale de l’alimentation est célébrée cette année dans un contexte exceptionnel où les pays du monde font face aux impacts généralisés de la pandémie de la Covid-19. Celle-ci, a-t-il souligné, a révélé la fragilité des systèmes agroalimentaires qui menace de pousser de millions des personnes vulnérables dans la faim.

Il a relevé en outre qu’avant la pandémie, plus de 700 millions de personnes se couchaient chaque jour le ventre vide. Les études menées par son organisation révèlent aussi que les perturbations économiques liées à la pandémie pourraient pousser 130 millions des personnes supplémentaires dans la faim d’ici la fin de l’année 2020.

Le représentant de la FAO a regretté le fait que « toutes ces perturbations interviennent au moment où la demande de nourriture est appelée à s’accroître, d’autant plus que la population mondiale devrait approcher les 10 milliards d’habitants d’ici à 2050 », a-t-il soutenu.

« La leçon que la FAO a apprise au cours de ses 75 ans est qu’il ne suffit pas de produire plus de nourriture. Rendre les systèmes agroalimentaires durables, résilients et inclusifs et des régimes alimentaires sains accessibles et abordables pour tous est primordial pour reconstruire mieux à partir de la  Covid-19 », a-t-il indiqué.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le Plan de réponse actuelle de la FAO en RDC, intitulé : « Atténuer l’impact de la maladie à coronavirus 2019 sur la sécurité alimentaire ».

M. Aristide Obame a précisé que le plan de réponse humanitaire pour 2020 vise spécifiquement à atténuer l’impact de la Covid-19 dans les zones les plus vulnérables à l’insécurité alimentaire, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Kasaï, du Kasaï Central, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Tanganyika.

A Kinshasa, a-t-il dit, la FAO a bénéficié de 400.000 USD alloués par le Fonds spécial pour les activités d’urgence et de relèvement. Ce fonds est essentiellement consacré à la production de l’agriculture urbaine et périurbaine, en vue de réduire la flambée des prix des denrées alimentaires.

Il a aussi fait savoir que le 16 octobre prochain, les ministères de l’Agriculture, de Pêche et élevage organisent une cérémonie de célébration en partenariat avec la FAO  qui respectent les gestes barrières liés à la pandémie. Les actions prévues à cette occasion, en faveur des différentes associations d’agriculture de la ville de Kinshasa leur permettront de soutenir l’amélioration de la productivité et de la production alimentaire.

Cette action conjointe gouvernement/FAO permettra aux ménages maraichers de proposer une gamme d’aliments sûrs et nutritifs qui aident à avoir une alimentation saine et surtout aider les consommateurs à faire des choix alimentaires plus sains. ACP/Kayu/ODM/KJI