La DYNAFEC pour la formation des jeunes femmes engagées en politique

0
156

Kinshasa, 15 octobre 2020 (ACP).- La coordonatrice de la jeunesse de la Dynamique des femmes candidates de la République Démocratique du Congo(DYNAFEC), Ruth Mbuyi a plaidé, mardi  au centre culturel Boboto, pour la formation et l’encadrement des jeunes femmes qui s’engagent en politique par les décideurs du gouvernement et de la société civile afin de les armer pour la défense de leurs droits  et l’accès à des postes décisionnels.

L’oratrice qui intervenait lors du lancement de la sensibilisation aux droits des filles dans le cadre de la Journée internationale de la jeune fille sur le sous-thème «Défis et opportunité de la jeune fille dans le milieu politique», a encouragé les filles à se former pour s’intéresser à la politique en vue de maitriser les rouages de la bonne gouvernance et participer ainsi au développement de la nation congolaise.

«Nous savons que les choses ne seront pas aisées, mais nous pouvons y arriver avec une formation et un bon encadrement», a-t-elle souligné dans sa conclusion.

Auparavant, la coordonatrice nationale de la DYNAFEC, Mme Carine Kanku avait rappelé que la RDC a ratifié plusieurs instruments internationaux et promulgués des textes juridiques nationaux sur l’égalité des sexes, sur la parité du genre, mais toutefois l’écart reste criant malgré les avancées juridiques. D’où, une attention particulière doit être tournée vers l’épanouissement et la préparation de la jeune fille à la gestion de la chose publique.

Cette activité a été organisée par la DYNAFEC, en partenariat avec l’ambassade du Canada et le Centre Carter.

Il sied de rappeler qu’au niveau international, le thème s’est articulé autour de «Ma voix, l’égalité pour notre avenir», et au niveau national, le ministère du Genre a opté pour: «Covid-19, filles et garçons derrière les gestes barrières». ACP/Zng/Awa