La huitième réunion du conseil directeur du partenariat pour les forets du bassin du Congo (PFBC)

0
317

Kinshasa, 16 octobre 2020 (ACP).- La huitième réunion du conseil directeur du Partenariat pour les Forets du Bassin du Congo (PFBC), se tiendra à Kinshasa au mois de décembre 2020, a annoncé mardi le facilitateur de cette structure, Christian Ruck, en séjour de travail à Kinshasa.

A en croire le facilitateur, la réunion de Kinshasa sera très stratégique et déterminante car, précise-t-il, elle devra aboutir à une position commune des pays de la sous-région sur les questions de la biodiversité et du climat, étant donné que de grands sommets sont prévus en 2021.

Selon Christian Ruck, « le bassin du Congo, c’est le deuxième poumon du monde. Il est important de faciliter et organiser une position commune de ses pays aux conférences et en direction de la communauté internationale ».

Il a souligné que cette position commune devra porter sur l’importance des forets du bassin du Congo dans la régulation du climat mondial, mais aussi sur le plaidoyer et les revendications de pays membres de la sous-région pour la compensation des efforts mis en place au niveau de chaque Etat pour préserver ses forêts. « On va essayer de préparer la voix commune. Elle sera la voix des gouvernements et des peuples du bassin du Congo, et si on doit trouver cette position commune, ce sera un grand signal pour montrer que vue la catastrophe en Amazonie, les pays du bassin du Congo ont une vision de la gestion de leurs forets », a-t-il précisé.

Christian Ruck a, par ailleurs, eu des entretiens avec les différentes parties prenantes qui travaillent dans le domaine des forêts en RDC. « Pour la facilitation, la RDC est un pays clé au cœur du bassin du Congo. Donc, il est important de prendre contact non seulement avec le gouvernement, mais aussi avec la société civile pour le développement », a-t-il dit. ACP/Kayu/ODM/Nig