L’OMS nomme deux femmes à la tête de la commission indépendante sur les abus sexuels lors de la riposte contre Ebola  à l’Est de la RDC

0
113

Kinshasa, 16 octobre 2020 (ACP).- L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a nommé deux éminentes dirigeantes pour coprésider une commission indépendante sur les abus et exploitations sexuels lors de la riposte à la dixième épidémie de maladie à virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, en RDC.

Il s’agit de Mme Aïchatou Mindaoudoun, ancienne ministre des Affaires étrangères et du développement social du Niger et Mme Julienne Lusenge, militante des droits de l’homme et défenseuse des survivants des violences sexuelles dans cette partie conflictuelle de la  RDC.

Cette commission a pour rôle d’établir rapidement les faits, d’identifier et de soutenir les survivants, de mettre fin à ces abus ainsi qu’à amener les auteurs de ces actes d’y répondre. Pour soutenir les travaux de la commission indépendante, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a décidé de recourir à un processus ouvert pour engager une organisation indépendante et externe ayant l’expérience de la conduite des enquêtes similaires.

La dixième épidémie de maladie à virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri est la deuxième plus grande épidémie d’Ebola au monde jamais enregistrée. Elle a été déclarée le 1er août 2018 et terminée le 25 juin 2020, après avoir persisté pendant près de deux ans dans une zone de conflit actif. Cette épidémie a causé près de 2.300 morts.

L’OMS réaffirme son engagement à prévenir et à protéger les personnes contre l’exploitation et les abus sexuels dans toutes les opérations dans le monde.

ACP/Kayu/ODM/Nig/NKV