Nord-Kivu : Le ministre provincial des Mines pour un dialogue permanent face aux préoccupations sécuritaires à Rubaya/Masisi

0
61

Goma, 17 octobre 2020 (ACP). – Le ministre provincial en charge des Mines au Nord-Kivu, David Kamuha Musuboa a, au terme d’une visite d’inspection dans la localité minière de Rubaya, dans le territoire de Masisi, préconisé le dialogue comme moyen efficace de mettre un terme aux assassinats devenus récurrents dans cette contrée située à près de 70 kilomètres à l’Ouest du centre-ville de Goma.

Parti sur instruction du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita à la tête d’une grande délégation des membres du comité provincial de sécurité, cet envoyé de l’exécutif provincial a mis tout son temps à écouter les différentes parties en vue de se faire une idée exacte sur la situation dans cette contrée où des cas d’assassinats sont devenus récurrents.

Des membres du conseil territorial de sécurité aux associations féminines, en passant par la corporation des jeunes et le Baraza la Wazee (Conseil des Sages), la délégation a cerné le pourquoi de l’insécurité dont le remède est le dialogue.

« Nous sommes convaincus qu’il n’y a que le dialogue qui peut mettre fin à l’insécurité ici à Rubaya », a résumé le ministre provincial David Kamuha, pour qui des efforts doivent être consentis pour que «les activités minières déroulées très normalement et delà n’est possible que si toutes les communautés parlaient le même langage ».

Des cas d’assassinats sont régulièrement reportés dans les carré miniers de Rubaya à la suite de la mésentente entre la Coopérative des artisanaux miniers de Masisi (COOPERAMMA) et la Société minière de Bisunzu (SMB sarl).

Ce conflit minier entre la Société minière de Bisunzu et la Coopérative des exploitants artisanaux miniers de Masisi date de plusieurs années et tout tourne autour du droit de propriété sur le périmètre d’exploitation (P.E 4731) de plus de 3.000 hectares, dans lequel travaillent plus ou moins 8.000 creuseurs artisanaux encadrés par la COOPERAMMA.

ACP/Zng/CL/MPK