La Chine rejette les attaques de Mike Pompeo contre l’élection de plusieurs pays au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

0
263

Kinshasa, 18 octobre 2020 (ACP).- Les attaques effrénées lancées par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo contre l’élection de la Chine, de la Russie et de Cuba au Conseil des droits de l’homme de l’ONU n’ont fait que révéler sa présomption, son arrogance et son hypocrisie constantes, a déclaré la Mission permanente de la Chine auprès du Bureau des Nations Unies à Genève, ont rapporté dimanche les médias internationaux.

Les propos de M. Pompeo ont une fois de plus mis en évidence des divergences fondamentales entre la Chine et les Etats-Unis sur les questions de droits de l’homme, a fait remarquer la mission chinoise dans un communiqué de presse publié jeudi.

Avec une impudeur surprenante, M. Pompeo est allé mardi jusqu’à vanter les Etats-Unis comme « une force pour le bien dans le monde ». « La Chine a toujours eu pour principe de donner la priorité aux personnes », indique le communiqué, ajoutant que la Chine a sorti 850 millions de personnes de la pauvreté, et mis en place les plus vastes systèmes d’éducation, de sécurité sociale, de santé et d’élections démocratiques du monde.

Par contraste, aux Etats-Unis, la discrimination raciale est profondément enracinée dans la société, la violence policière est de plus en plus féroce, et les injustices sociales de plus en plus marquées, souligne le communiqué.

Citant le « Je ne peux pas respirer » de George Floyd, le traitement inhumain des immigrants dans les centres de détention et leur séparation forcée d’avec leurs enfants, le communiqué se demande en quoi cela fait des Etats-Unis une « force pour le bien ».

Face à la pandémie inattendue de COVID-19, la Chine n’a épargné aucun effort pour protéger sa population, rappelle le document, ajoutant que tout le pays s’est uni pour réaliser des avancées stratégiques majeures contre la pandémie.

Aux Etats-Unis, en revanche, les politiciens négligent la santé de leurs citoyens, remettent en question la science et le bon sens, et réagissent de manière inefficace à une épidémie pourtant de plus en plus grave, fait remarquer le communiqué.

Dans un pays qui possède les technologies médicales les plus avancées et le système de prévention des épidémies le plus complet au monde, près de 8 millions de personnes ont été infectées, et plus de 216.000 ont perdu la vie, souligne le communiqué.

La Chine a toujours adhéré au multilatéralisme, et s’est toujours engagée à préserver le système international avec l’ONU au centre, affirme le communiqué, ajoutant que le pays a toujours défendu le dialogue et la coopération dans le domaine des droits de l’homme, et a participé aux travaux du Conseil des droits de l’homme de manière active et constructive. « Les Etats-Unis poursuivent au contraire un unilatéralisme flagrant, font passer ‘l’Amérique d’abord’, défendent ou écartent les mécanismes internationaux uniquement sur la base de leurs propres calculs et intérêts, et se sont déjà retirés d’un certain nombre de traités et d’organismes multilatéraux », indique le communiqué.

Le retrait des Etats-Unis du Conseil des droits de l’homme valide l’idée selon laquelle les Etats-Unis sont non seulement opposés au reste de la communauté internationale, mais se tiennent aussi du mauvais côté de l’histoire, selon la même source. « La réélection de la Chine au Conseil des droits de l’homme a obtenu un large soutien de la part de la communauté internationale, reflétant la reconnaissance par la communauté internationale du développement des droits de l’homme en Chine et de la participation active de la Chine à la gouvernance mondiale en matière de droits de l’homme », indique le document.

La Chine est disposée à travailler de concert avec les autres Etats membres pour continuer à participer de manière active et constructive aux travaux du Conseil des droits de l’homme, et à promouvoir conjointement le bon développement de la cause internationale des droits de l’homme, poursuit le communiqué. « Les Etats-Unis devraient abandonner leur état d’esprit hérité de la guerre froide, faire leurs propres devoirs, abandonner leur logique de confrontation et de pressions, et revenir sur une voie positive de promotion de la cause internationale des droits humains », a déclaré la mission chinoise. ACP/CL/Fmb