Samuel Paty, un enseignant « à fond dans son métier », décapité pour avoir montré des caricatures

0
266

Kinshasa, 18 octobre 2020 (ACP).- L’Enseignant d’un collège à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, Samuel Paty, a été décapité dans un attentat vendredi, parce qu’il avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, ont indiqué samedi des médias étrangers.  Agé de 47 ans, Samuel Paty, père de famille et professeur connu pour son investissement auprès de ses élèves, a été décapité après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves de quatrième dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.

Certains parents s’en étaient émus, notamment sur les réseaux sociaux. Un parent d’élève [dont la fille était absente du cours de ce professeur] avait porté plainte la semaine dernière, et l’enseignant avait en retour porté plainte pour diffamation. a témoigné auprès d’un parent d’élève. «Quand j’ai vu ‘prof – Bois d’Aulne – décapitati «Apparemment, c’était un prof qui avait l’habitude de leur parler de l’islam, de caricatures et tout ça, ce n’était pas la première fois que mon fils rentrait et qu’il disait ‘le prof nous a parlé de ça aujourd’hui», on’, j’ai fait le lien direct : ‘c’est Monsieur Paty», assure pour sa part Martial, lycéen de 16 ans, accouru vendredi soir devant le collège du Bois d’Aulne avec des amis dès qu’il a appris la nouvelle, en sortant de son entraînement de football.

Ce lycéen se souvient très bien de son professeur d’histoire-géographie de 4ème dans cet établissement scolaire réputé calme, posé au cœur d’un quartier pavillonnaire qui l’est tout autant dans cette ville de 35 000 habitants du nord-ouest parisien.  Samuel Paty a été décapité dans une rue proche du collège, vers 17 heures. Les vacances scolaires de la Toussaint à peine sonnées, l’assaillant, Russe tchétchène, âgé de 18 ans, s’est jeté sur lui, avant d’être, un peu plus tard, abattu par les policiers. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’enseignant avait montré à ses élèves de 4ème, la semaine dernière, une caricature de Mahomet.

Un signalement était parvenu à Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE, la première association de parents d’élèves, à cause des tensions suscitées par son initiative auprès de certains parents d’élèves. D’après une source proche du dossier, un parent d’élève indigné avait porté plainte contre Samuel Paty, qui avait en retour déposé une plainte en diffamation contre lui. Le professeur aurait, selon Rodrigo Arenas, « invité les élèves musulmans [qui le souhaitaient] à sortir de la classe » avant de montrer un dessin du prophète accroupi avec une étoile dessiné sur ses fesses et l’inscription « une étoile est née ». ACP/CL/Fmb