Les évêques catholiques invitent  les acteurs politiques à rendre  compte au peuple

0
364

Kinshasa, 19 oct.2020(ACP).- Les évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)  ont exhorté, lundi, les acteurs politiques à rendre compte au peuple, dans leur message intitulé « Peuple congolais, ne nous laissons pas voler notre souveraineté. Réveillons nous de notre sommeil pour un engagement citoyen.(Rm, 13,11) »,  à l’issue de leur 57ème assemblée plénière au centre interdiocésain à la Gombe.

Les évêques catholiques dont le message a été lu devant la presse par le secrétaire général Abbé Donatien N’shole  ont demandé aux acteurs politiques  de  se préoccuper  du bien- être de la population.

Ils ont aussi demandé au peuple congolais de continuer à être créatif, ardent au travail et solidaire pour faire face aux conséquences économiques vécues au quotidien, à résister pacifiquement à la balkanisation de la RDC, au dépeuplement et à l’occupation des terres par la cohésion nationale et le refus de trahison, en privilégiant le sursaut du patriotisme aux côtés des forces armées et de sécurité.

Les membres  de la CENCO  ont recommandé au peuple congolais de ne pas se laisser voler la souveraineté avant  de  l’exhorter  à exercer effectivement son droit de souverain primaire et d’empêcher toute tentative de confisquer le droit de choisir ses dirigeants.

Tribunal pénal spécial pour la RDC

Les évêques catholiques ont conseillé au peuple congolais d’exiger, du Gouvernement de la République , une demande formelle d’instauration d’un tribunal pénal spécial pour la RDC afin d’engager des poursuites contre les présumés responsables, internes et externes, des milliers de morts et des victimes de violation massive des droits humains évoquée dans le rapport Mapping de 2010.

Pour les membres de la  CENCO, l’Etat congolais doit davantage manifester  son autorité et exercer son pouvoir régalien avant de lui demander de combattre particulièrement la corruption, l’impunité ainsi que de mettre hors d’état de nuire les complices de l’insécurité.

Ils ont, en outre,  déploré  les menaces de mort proférées contre les collègues évêques Mgrs  Dieudonné Uringi, évêque de Bunia et Sébastien Muyengo, évêque d’Uvira soulignant que ces évêques  n’ont fait qu’exercer leur ministère de pasteurs soucieux du bien-être et de la cohabitation pacifique des peuples confiés à leur sollicitude pastorale.

Les membres de la CENCO ont appelé les Congolais à se réveiller pour un engagement citoyen et à rester fidèles aux idéaux tracés par les pères de l’indépendance pour léguer ainsi aux générations à venir  un Congo de paix, de réconciliation et  de fraternité.

ACP/Kayu/ODM/Nig/May