40 cas des décès depuis janvier 2020 de suite d’accidents  de circulation à Tshangu, selon la PCR

0
383

Kinshasa 20 oct. 2020 (ACP).- 40 cas  de décès ont été enregistrés  de suite d’accidents  de circulation routière   dans le district de Tshangu, depuis le mois de  janvier 2020, a  indiqué, mardi, le commandant de la Police de la circulation routière (PCR)  de cette partie de la capitale, le Major Roca Lubembele, lors d’un entretien accordé à l’ACP, en marge de  la Journée  internationale des victimes des accidents et sécurité routière célébrée le 13 octobre de chaque année.

Selon lui, en 2019 cette juridiction a  enregistré plus de 80 personnes tuées et des  voitures incendiées sur  les lieux d’accidents par la population

Il a relevé  quelques faits qui, selon lui, occasionnent des accidents routières, il s’agit  notamment d’environs les 3/4 des véhicules ne sont pas en bon état  pour la circulation, le phénomène kinois qui consiste à céder son véhicule à un autre conducteur  et l’excès de  vitesse.

Il a également ajouté que la plupart des chauffeurs taxis ou des taxi-bus ainsi que les motocyclistes  ne bénéficient pas  des formations   adéquates sur le  code de la route  pour assurer la fluidité dans  la   circulation routière

Parlant des embouteillages, le major Roca a noté que le district de Tshangu qui réunit en son  sein  les communes les plus peuplées de la ville de Kinshasa ne dispose que d’une seule grande  route : le boulevard  Lumumba pour sa mobilité suivie de l’avenue Mobutu, l’entrée Sainte Thérèse, la route de Mikondo et l’avenue Kulumba. Situation qui cause plusieurs embouteillages surtout pendant les heures de pointes (le matin et le soir).

À cela s’ajoute le mauvais état des certaines routes  qui  ralenti  la fluidité de la circulation  notamment sur les tronçons de l’entrée Petro Congo, le marché de  la Liberté et la place  Pascal.

Le commandant PCR a souligné que la dotation des jeeps de surveiller à son unité de la police  va permettre  d’améliorer la sécurité routière dans la ville de Kinshasa en générale et le district de Tshangu en particulier. Ces moyens de transport permettront les interventions importantes  pour la réduction d’embouteillages voir même le secours en cas d’accidents.

Il a expliqué que  l’acquisition des moyens de transport adéquats seront placé sur les endroits stratégiques (Carrefour) du district pour veiller à savoir ; les  fausses manœuvres qu’effectuent   certains conducteurs, l’impatience routière des usagers de la route, la  réduction des  embouteillages souvent enregistrés.

Il a par ailleurs sollicité l’appui  notamment du ministère de transport  de passer les tests aux conducteurs avant  la délivrance de  permis de conduire  aux chauffeurs ,  à l’exécutif provincial de veiller sur le contrôle technique ainsi qu’à  l’OVD de veiller à l’ asphaltage des  nids de poules (trous)dans différents endroits afin d’éviter l’embouteillage.

Face à cette situation, il organise des séances de formation des opj dans sa juridiction pour leurs remis à niveau en vue de leur rappeler  l’esprit de travail  sur le codes de la route.   ACP/Zng/Cfm/GGK/Thd