Climat des affaires : l’importance de la formalisation des différentes structures pour migrer vers le formel

0
315

Kinshasa,  20 octobre 2020 (ACP).- La vice-Première ministre, ministre du Plan, Elysée Munembwe a attiré l’attention des  jeunes entrepreneurs congolais sur l’importance de la formalisation de leurs différentes structures  afin de migrer de l’informel vers le formel, a appris l’ACP mardi du ministère du Plan.

Elle a lancé ce message lundi aux jeunes entrepreneurs de la ville de Bukavu où elle séjourne depuis dimanche dernier, dans son mot de clôture de la campagne de sensibilisation et vulgarisation des reformes gouvernementales, visant l’assainissement du climat des affaires et  la promotion de l’investissement.

Elysée Munembwe a, au cours de la même journée, saisi l’occasion pour échanger des vues avec des diverses catégories sociales et politiques de la province du Sud-Kivu, avant de visiter quelques entreprises bénéficiaires des avantages du Code des investissements notamment, la Clinique Saint Luc   ainsi que les sociétés «Kivu Pétrole et Stockage» et «Mwinja» qui fabriquent et produisent des tuyaux en PVC.

Pour rappel, Mme la vice-Première ministre et ministre du Plan, Elysée Munembwe qui était accompagnée du directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), Anthony Nkinzo tout au long de ce périple qui a commencé jeudi 15 octobre dernier par la ville de Goma dans la Nord-Kivu, a dans toutes ses interventions, planché sur le thème : «Innovation et investissements».

Elle a insisté sur la formalisation des entreprises qui doivent  quitter le secteur informel ou illégal  pour devenir formel. Condition sine qua non pour bénéficier de l’accompagnement de l’Etat congolais. ACP/Zng/Awa