Un ministre britannique salue la décision de l’UE d’intensifier les négociations sur le Brexit

0
498

Kinshasa, 2o oct. 2020(ACP).-Le ministre au Bureau du Cabinet britannique, Michael Gove s’est félicité  lundi  de la décision constructive de l’Union européenne (UE), après la confirmation par le bloc régional de l’intensification des négociations avec le Royaume-Uni sur les relations post-Brexit, ont rapporté mardi les médias internationaux.

« Il est vrai que mon collègue David Frost était en conversation avec Michel Barnier et je pense que Michel Barnier a accepté à la fois l’intensification des pourparlers et également de travailler sur des textes juridiques », a indiqué M. Gove au parlement.

Ses commentaires sont intervenus après que Michel Barnier, le négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, qui a eu une conversation téléphonique avec son homologue britannique David Frost, a tweeté : « J’ai confirmé que l’Union européenne restait disponible pour intensifier les discussions à Londres cette semaine, sur tous les sujets, et sur la base de textes juridiques », ajoutant « Nous attendons maintenant la réaction du Royaume-Uni ».

Les négociations entre Bruxelles et Londres ont été plongées dans l’incertitude lorsque les dirigeants du bloc ont appelé la semaine dernière le Royaume-Uni à bouger afin de conclure un accord commercial.

« Il a été rapporté qu’il y a eu une action constructive de la part de l’UE ; je m’en félicite et nous devons évidemment travailler sur la base de l’intensification proposée qu’ils suggèrent », a déclaré M. Gove, ajoutant qu’il préférait regarder vers l’avenir avec optimisme.

L’UE avait précédemment proposé des discussions lundi à Londres, ce qui a été refusé par le Royaume-Uni. Downing Street a indiqué que les discussions ne serviraient à rien tant que Bruxelles n’était pas prête à discuter du texte juridique détaillé.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré la semaine dernière que, le sommet de l’UE à Bruxelles ayant refusé de proposer à Londres un accord « à la canadienne », le Royaume-Uni se préparait à adopter un accord « à l’australienne ».

Le terme d’accord « à l’australienne » est un euphémisme pour désigner un échec à conclure un accord de libre-échange, ce qui signifie que le commerce entre la Grande-Bretagne et l’UE dépendrait alors à nouveau des règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à compter de 2021. ACP/Zng/Cfm/GGK/Thd